Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand-Paris

Grand Paris Nicolas Sarkozy remet la gouvernance sur le tapis

Publié le 02/03/2010 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : Régions

Le chef de l’Etat a accordé un entretien, par écrit, à la revue « Architecture d’aujourd’hui » publié ce 2 mars. Voici les principaux extraits de cette interview-fleuve au cours de laquelle Nicolas Sarkozy relance le débat sur la gouvernance qu’il avait pourtant écarté dans son discours devant la Cité du patrimoine et de l’architecture, le 29 avril 2009.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Périmètre resserré

On voit assez bien les contours de cette métropole. Elle relie et intègre les deux aéroports de Roissy et d’Orly, elle s’étend jusqu’aux villes nouvelles, jusqu’à la forêt de Saint-Germain-en Laye, jusqu’au plateau de Saclay.

Un seul cœur

Il y a ceux qui croient encore au « radioconcentrique », ceux qui pensent « multipolaire », ceux qui défendent le polycentrisme. J’ai plutôt tendance à penser que le petit Paris historique sera pour longtemps le cœur de la capitale. Il faut éviter que se développe un « syndrome de Venise », qui ferait de Paris-centre un musée à ciel ouvert, envahi par les touristes mais déserté par ses habitants et ses entreprises, une sorte de cœur de pierre, magnifique mais fossile.

«Redistribuer les richesses»

Je pense qu’un jour, on ne parlera plus du Grand Paris. On parlera de Paris (…). Il faut prendre aujourd’hui la question des banlieues à bras-le-corps. Il faut les intégrer comme jadis Paris a intégré les faubourgs, il faut redistribuer les richesses.

«Assemblée métropolitaine»

De plus en plus de maires rejoignent Paris Métropole et je m’en réjouis. Paris Métropole pourrait préfigurer une future assemblée métropolitaine ? Car, il faudra bien à terme aboutir à une entité métropolitaine, comme c’est le cas du Grand Londres.

Annonces en avril

J’ai déjà évoqué certains projets le 29 avril dernier, j’en annoncerai d’autres lors de l’inauguration officielle de l’Atelier international du Grand Paris, qui aura lieu conjointement avec les maire de Paris et les autres collectivités publiques concernées, au début du mois d’avril (…). La loi sur le Grand Paris en cours de discussion au Parlement n’épuise pas la question du Grand Paris ! Elle fournit des outils permettant de traiter rapidement les problèmes les plus urgents, ceux des transports en particulier.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand Paris Nicolas Sarkozy remet la gouvernance sur le tapis

Votre e-mail ne sera pas publié

mobilman

03/03/2010 11h15

Notre cher Président à raison sur un point l’objectif de la métropolisation institutionnelle est la bonne voie pour l’avenir mais l’enfer est pavé de bonnes intentions et s’appuyer sur la préfectorale pour y arriver sans tenir compte des collectivités existantes et en particulier de la région n’est pas la bonne méthode.
Les projets grandioses et amblématiques ne répondent pas aux préoccupations quotidiennes des citoyens temps parcours domicile travail trop long, fatigant et stressant.
Opérateurs RATP et SNCF (bastions du corporatismme et irresponsabilité sociale) devant lesquels tous nos responsables se couchent.
Il faut regarder sur ce qui ce passe à Lyon ou le maire de Lyon et le Pdt du Sytral mettent les pieds dans le plat pour le plus grand profit à terme du contribuable et de l’usager des transports lyonnais

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement