Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Attentats

La Martinique s’apprête à rendre hommage à Clarissa Jean-Philippe

Publié le 14/01/2015 • Par avec l'AFP Hervé Jouanneau • dans : Actu prévention sécurité

Les obsèques de Clarissa Jean-Philippe, la jeune policière municipale assassinée par Amédy Coulibaly le 8 janvier dernier à Montrouge (Hauts-de-Seine), se tiendront ce dimanche 18 et lundi 19 janvier en Martinique, a-t-on appris mercredi auprès du Conseil régional de son île natale.

« Le corps de la jeune femme arrivera vendredi en Martinique. La veillée funèbre aura lieu dimanche soir à Sainte-Marie et son enterrement lundi après-midi » dans cette commune qui l’a vue grandir, a déclaré Jean-François Lafontaine, directeur de cabinet de Serge Letchimy, président de la Région Martinique.

Les veillées funèbres sont « systématiques » dans les Antilles, a rappelé M. Lafontaine, qui est en contact direct avec la famille de la jeune femme morte à l’âge de 26 ans.

Vive émotion – « Il y aura du monde » à ses obsèques, a assuré M. Lafontaine. La nouvelle de sa mort dans une fusillade au lendemain de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo avait provoqué une vive émotion dans l’île.

Originaire d’un quartier rural de Sainte-Marie (nord de l’île), Clarissa Jean-Philippe avait fait une formation d’agent de sécurité et de sûreté avant de venir en métropole 2013 et de rejoindre la police municipale comme stagiaire.

Le 11 janvier, sa famille avait défilé à Paris aux côtés des autres familles de victimes des attentats contre Charlie Hebdo, de la fusillade de Montrouge puis de la prise d’otages dans un supermarché juif de Paris. Deux jours plus tard, à la préfecture de police, le président François Hollande lui a rendu hommage, ainsi qu’aux deux autres policiers abattus, et lui a remis à titre posthume les insignes de chevaliers de la Légion d’honneur. Le soir même, à Montrouge, un hommage oecuménique rassemblant 2.000 personnes dont de nombreux collègues et personnalités, lui a été rendu.

Hommage oecuménique au beffroi de Montrouge

Près de 2000 personnes se sont rendues le 13 janvier au soir à l’hommage oecuménique organisé à Montrouge, où Clarissa Jean-Philippe travaillait. Selon un article du Figaro daté du lendemain, la cérémonie a réuni des collègues, des habitants et différents représentants religieux. Parmi les personnalités présentes : le député-maire de Nice, Christian Estrosi, Valérie Pécresse, députée des Yvelines mais aussi la ministre de l’Outre-mer, Georges Pau-Langevin, qui a pris la parole. En fin de cérémonie, la garde des Sceaux, Christiane Taubira s’est également exprimée devant l’assistance endeuillée.

Intervention du maire – Selon le journaliste du Figaro, le maire, Jean-Loup Metton, a terminé la veillée par un éloge appuyé, au cours duquel il a remis le diplôme posthume de Clarissa et sa plaque de policier à sa mère. La jeune policière, stagiaire, allait être titularisée à son poste, le 12 janvier. Elle a également été élevée au grade de brigadier à titre posthume, en plus d’avoir reçu le matin même les insignes de chevalier de la légion d’honneur des mains de François Hollande. L’élu, qui a retrouvé la lettre de candidature de la jeune policière, en cite quelque passages, notamment quand elle écrit que les «perspectives de ce métier représentent» pour elle «un véritable épanouissement», indique le quotidien.

 

 

 

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Martinique s’apprête à rendre hommage à Clarissa Jean-Philippe

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement