Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Politique de la ville

Après les hommages aux victimes du terrorisme, les quartiers populaires réclament un débat de fond

Publié le 13/01/2015 • Par Hugo Soutra • dans : Actu expert santé social, Actu prévention sécurité, France

Après avoir participé aux rassemblements républicains du week-end dernier, les responsables associatifs réunis au sein de la coordination « Pas sans nous » ont organisé de nouvelles marches, lundi 12 janvier, à Bobigny et à Toulouse.Trois objectifs : rendre de nouveau hommage aux 17 victimes au nom des quartiers populaires, faire émerger un débat de fond sur les banlieues et éviter autant que possible les amalgames entre musulmans et terroristes islamistes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Sans grandes surprises après les raouts populaires du week-end ayant réunis plus de quatre millions de personnes partout en France, la mobilisation était moindre lundi 12 janvier. Si seule une trentaine de personnes étaient présentes devant la préfecture de Toulouse, principalement des responsables associatifs et syndicaux, le message se voulait néanmoins limpide : tous étaient désireux d’alerter les pouvoirs publics sur la situation dans les quartiers populaires.

Hommage – De l’autre côté du périphérique parisien, les chefs d’Etat avaient tout de même laissés place à plus de 200 citoyens, acteurs associatifs et personnalités politiques : Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat à la ville, la sénatrice EELV Aline Archimbaud, Stéphane Troussel, le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, la vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France, Marie-Pierre de la Gonterie ainsi que divers élus PCF, le maire UDI de Bobigny Stéphane Paoli, celui de Sevran Stéphane Gatignon ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Quand les attentats bousculent les politiques de cohésion sociale

Sommaire du dossier

  1. Le logement aux premières loges du plan pour l’égalité et la citoyenneté
  2. Laïcité, éducation, ville : les acteurs locaux réagissent
  3. « Accélérons de toute urgence les réponses sociales » – Gilles Leproust, Ville et Banlieue
  4. Mixité sociale : la solution miracle qui cache les vrais enjeux
  5. « On érige entre « eux » et « nous » le mur qu’on cherche à abattre » – Thomas Kirszbaum
  6. Après les attentats, les élus locaux veulent infléchir la politique de la ville
  7. « Démunis », les professionnels souhaitent « redonner du sens » à la politique de la ville
  8. Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté : que faut-il en attendre ?
  9. « Contre l’exclusion, mobilisons les politiques publiques et les énergies dans les quartiers ! » – Profession Banlieue
  10. Réussite éducative : les professionnels réagissent au plan gouvernemental
  11. «Les élus doivent avoir une approche nouvelle face à la radicalisation », Roger Vicot, président du FFSU
  12. Les éducateurs de rue promeuvent une «politique de prévention éducative et sociale de la radicalisation»
  13. France Médiation appelle à « une véritable politique de prévention sociale »
  14. « Le mouvement d’éducation par le sport est un vrai terrain d’insertion des jeunes »
  15. Après les hommages aux victimes du terrorisme, les quartiers populaires réclament un débat de fond
  16. Le territoire, « machine à trier les jeunes » ?
  17. Carte scolaire : « il faut sortir du découpage communal » et « impliquer le privé » – Marco Oberti, sociologue
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment développer de nouveaux services urbains grâce à l'internet des objets ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Après les hommages aux victimes du terrorisme, les quartiers populaires réclament un débat de fond

Votre e-mail ne sera pas publié

interco

16/01/2015 10h21

Je n’en attendais pas moins de vous à la Gazette. Vous êtes conforme à l’idée de l’éthique du vivre ensemble, notion si galvaudée à l’heure actuelle.
Merci pour cet article qui remet les pendules à l’heure!

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement