logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/311293/cure-de-renaturation-pour-le-vieux-rhone/

RETOUR SUR EXPÉRIENCE
Cure de renaturation pour le Vieux Rhône
Laurence Madoui | Ingénierie | Publié le 08/05/2012 | Mis à jour le 08/01/2015

Aménagé pour les besoins de la navigation à la fin du XIXesiècle, puis de ceux de l'hydroélectricité dans la seconde moitié du XXe, le Rhône est l'un des fleuves les plus équipés - et donc altérés - au monde. Dans le couloir de la chimie, des bras morts sont en passe d'être revivifiés.

Disparue des rives du Rhône il y a une cinquantaine d’années, la loutre recolonise depuis 2010 la réserve naturelle nationale de l’Ile de la Platière (Isère). Un signe de l’amélioration de la qualité du milieu ? Le progrès est en tout cas attendu de la restauration de deux lônes, situées en amont et en aval de la réserve. Ces bras morts résultent de la dérivation de la majeure partie du débit vers un canal parallèle au fleuve, mis en service en 1976 par la Compagnie nationale du Rhône (CNR) pour alimenter une centrale électrique. Le débit n’est plus que de 10 mètres cubes par seconde de septembre à mars et de 20 m3/s d’avril à octobre sur cette partie du Rhône dit « court-circuité. »

Réappropriation – Court-circuités, les élus locaux l’ont aussi ...

REFERENCES

Fiche technique

  • Budget : 526 000 € HT pour la restauration des deux lônes (hors études), financés à 60 % par la région, sur fonds européens (Feder), 20 % par la CNR, 15 % par l'agence de l'eau, 5 % par le Smirclaid.
  • Contact : Smirclaid, tél : 04.47.84.24.63. Site internet :www.smirclaid.fr