Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Exclusion

Fin de vie et précarité : la double peine

Publié le 08/01/2015 • Par Sophie Le Gall • dans : Actu expert santé social, France

Même si le rapport annuel de l'Observatoire national de la fin de vie, remis ce mercredi 7 janvier 2015 à la ministre de la Santé, est totalement déconnecté du débat actuel sur l'accès au droit à mourir, il permet, néanmoins, d'approfondir la question des interactions entre les situations de précarité et la mort.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La conclusion du rapport 2014 de l’Observatoire national de la fin de vie (ONFV) remis ce mercredi 7 janvier 2015 à la ministre de la Santé est catégorique : « La précarité et la précarisation sont de véritables accélérateurs de l’inégalité : inégalité d’accès aux soins, inégalité de prise en charge, inégalité d’accompagnement ». Les auteurs du rapport ajoutent : « Les personnes précaires finissent leur vie où elles peuvent et où elles se trouvent ».

Croisant différentes sources, notamment les données de la Fédération nationale des associations d’accueil de réinsertion sociale (FNARS) et de l’Union nationale des CCAS et CIAS (Unccas), ils identifient les raisons de cette situation, expliquant que la fin de vie des personnes précaires « n’est pas pensée puisqu’aucun lieu n’est réellement prévu pour l’accueillir » et que les professionnels pensent qu’il s’agit « de l’affaire des autres professionnels ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fin de vie et précarité : la double peine

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement