Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Demain est moins à découvrir qu’à inventer

Publié le 06/01/2015 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Jean-Michel Thornary

Jean-Michel Thornary

Directeur général des services de la région Ile-de-France

Le bon moment du changement, c’est à la fois jamais et tout le temps. Se mettre dans cette disposition d’esprit, c’est se donner les moyens de souffler le vent de réforme nécessaire à notre pays. C’est tout particulièrement vrai avec la réforme territoriale. Entre la reconfiguration de la carte des régions, l’affirmation des métropoles, la redéfinition du rôle des départements ou la remise à plat des compétences, il est difficile de minimiser le choc attendu. Non, le législateur ne propose pas de saut dans le vide !

Le nouveau paysage institutionnel qui se dessine n’annonce pas de grandes décentralisations comme en 1983 mais vise plus simplement à davantage de clarté entre collectivités. Il faut savoir qui fait quoi. Ensuite, il entérine la fin d’un modèle unique d’organisation territoriale déjà fortement ébréché. Il faut bâtir une décentralisation à la carte. Enfin – et surtout -, il offre des possibilités nouvelles de sortir du cadre par la valorisation des expérimentations déjà menées localement. Il faut accélérer l’émergence des initiatives venant des territoires. C’est en tout cas le pari de l’administration régionale. La réforme territoriale sera pour nous un formidable levier pour réinventer nos politiques publiques au regard également de l’évolution, de la transition de notre société.
Pour cela, nous souhaitons saisir toutes les opportunités offertes pour amplifier nos innovations publiques, qu’il s’agisse de la simplification de nos procédures, du renforcement de notre ancrage dans le numérique ou de la transformation de nos relations avec les usagers. Bref : faire mieux et autrement. Pour être encore plus créatifs, efficaces, participatifs et démocratiques.
Ce qui est en jeu aujourd’hui est moins le sort d’organisations, même si cela nécessite beaucoup d’anticipation et d’accompagnement, que ce qui peut et doit vraiment changer pour les Franciliens. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de favoriser au jour le jour l’apprentissage de l’ensemble des innovations de rupture, aussi bien techniques, sociales qu’institutionnelles, pour être en capacité de tirer parti de tous les changements portés par la réforme territoriale. Pour tout simplement continuer à nous réinventer.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Demain est moins à découvrir qu’à inventer

Votre e-mail ne sera pas publié

Georges

08/01/2015 04h03

 » Bref : faire mieux et autrement. Pour être encore plus créatifs, efficaces, participatifs et démocratiques. » écrit monsieur Thornary.
je partage cette idée, le fait d’être créatif pour inventer notre futur, de se remettre en question pour éviter les certitudes, et d’ inviter à participer les citoyens au développement, est l’ un des devoirs d’un agent public efficace.
 » il est essentiel de favoriser au jour le jour l’apprentissage de l’ensemble des innovations de rupture, aussi bien techniques, sociales qu’institutionnelles » écrit de nouveau monsieur Thornary
voilà un bon programme, parler de « rupture » est audacieux, d’habitude on parle d’évolution, d’adaptation. cette réforme territoriale mérite le terme de « rupture » même si dans un premier temps, ce terme n’est pas rassurant.
parfois il faut attendre quelques années avant d’arriver à penser et mettre en action cette rupture, mais les collectivités y arrivent, chacune à son rythme.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement