Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Intercommunalité

Languedoc-Roussillon. Les projets de fusion se multiplient autour du bassin de Thau

Publié le 01/10/2009 • Par Jean Lelong • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La communauté d’agglomération du Bassin de Thau (huit communes, 87.866 hab.) et la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (six communes, 23.897 habitants), sont appelées à se prononcer sur un projet de fusion impulsé par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (19 communes, 66.125 habitants).

C’est la troisième fois en quatre mois que ces deux intercommunalités sont concernées par un projet de fusion. La première tentative émanait de la communauté d’agglomération de Montpellier. Elle a fait l’objet d’une délibération votée le 26 mai.
Le préfet de l’Hérault a indiqué le 31 juillet son intention de ne pas donner suite à cette demande. Entre temps, Thau Agglomération avait réagi à l’initiative montpelliéraine en proposant de réunir les intercommunalités entourant le bassin de Thau, offre déclinée par la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau.

La nouveau projet de fusion, qui émane cette fois de l’ouest, sera débattu le 8 octobre par le conseil communautaire de Thau Agglomération. La ville de Sète y est favorable, de même que la commune de Marseillan. Mais les six autres communes, qui représentent 23 délégués sur 39, s’y déclarent hostiles.
«Sur la forme comme sur le fond, cette demande n’est pas recevable», indique Pierre Bouldoire, président de Thau Agglomération et maire (PS) de Frontignan. «Le bassin de Thau forme une charnière entre l’est et l’ouest du département, précise Pierre Bouldoire.

Instruction rapide
Un rapprochement vers Montpellier ou vers le Biterrois aurait pour résultat de diviser notre agglomération, ce dont nous ne voulons pas. Sur la forme, le président de Thau Agglomération regrette que les statuts de la future agglomération Thau Méditerranée aient été annexés au projet de fusion proposé par le préfet.

Autre sujet d’étonnement pour le président de Thau Agglomération, la rapidité avec laquelle le dossier a été instruit : l’arrêté préfectoral arrêtant le projet de périmètre de la future communauté d’agglomération a été publié le 17 septembre, deux jours seulement après que la délibération de l’agglomération Hérault Méditerranée eut été reçue par la préfecture.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Languedoc-Roussillon. Les projets de fusion se multiplient autour du bassin de Thau

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement