Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fiche n° 2 : Le ministère des Finances

Publié le 13/10/2009 • Par La Rédaction • dans : Fiches de révision

Depuis le début de la Cinquième République, le ministère de l’Economie et des Finances a constitué une véritable forteresse administrative désignée sous les termes de Rivoli et maintenant de Bercy en raison de sa localisation. Cette « forteresse » a été construite autour d’un ministre de plein exercice qui parfois a bénéficié du titre de ministre d’Etat (Giscard d’Estaing ou encore Bérégovoy) et d’un secrétaire d’Etat qui, à partir du troisième gouvernement de Pierre Messmer, sera spécifiquement chargé du budget.

Cet article fait partie du dossier

Les institutions financières

La forteresse sera renforcée par Raymond Barre dans ses deux premiers gouvernements puisqu’il assurera lui-même en tant que Premier ministre la direction de ce ministère, aidé par un ministre délégué à l’économie et aux finances (Michel Durafour puis Robert Boulin) et un secrétaire d’Etat au budget (Christian Poncelet).

Mais dans son troisième gouvernement, Raymond Barre reviendra sur cette organisation en mettant en place deux ministres de plein exercice, l’un, René Monory chargé de l’économie, l’autre Maurice Papon chargé du budget.

Cette formule sera par la suite oubliée- elle ne réapparaîtra qu’à deux occasions dans les gouvernements Bérégovoy puis Balladur – avant de devenir à nouveau la règle dans le gouvernement actuel.

En effet, lors de la mise en place du gouvernement Fillon en mai 2007, l’organisation a été profondément modifiée : le ministère des finances se trouve désormais scindé en deux et sous la tutelle de deux ministres de rang égal : le budget de l’État ainsi que les comptes de la Sécurité sociale et la gestion de la fonction publique sont désormais rattachés au ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. C’est Eric Woerth qui occupe le poste. Il est aidé dans sa tâche par un secrétaire d’Etat, André Santini, chargé de la Fonction publique.

Le ministère de l’économie conserve la politique économique, les entreprises, et reçoit par ailleurs la politique de l’emploi, rattachée auparavant au ministère des Affaires sociales, devenu ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité.

L’Industrie qui a été rattachée au ministère de l’Économie et des Finances par Dominique Strauss-Kahn en 1997 pour bâtir une « machine » étatique ayant tous les moyens de soutenir l’économie, sur le modèle de l’ancien MITI japonais, a été un temps détachée auprès du ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables puis réintégrée. Le Tourisme, relevant précédemment du ministère des Transports, de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer, dépend maintenant du ministère de l’Économie de l’Industrie et de l’Emploi.

La ministre de ce dernier, Christine Lagarde, est relayée dans sa tâche par un ministre délégué, Christian Estrosi, chargé de l’industrie, et quatre secrétaires d’État depuis le remaniement ministériel du 18 mars 2008 :

  • le secrétaire d’État à l’Emploi : Laurent Wauquiez,
  • le secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services et de la Consommation : Hervé Novelli,
  • le secrétaire d’État chargé de l’Industrie et de la Consommation, porte-parole du gouvernement : Luc Chatel,
  • le secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur : Anne-Marie Idrac.

Le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique met en oeuvre la politique du gouvernement en matière budgétaire et fiscale. Mais il est également responsable de l’ensemble des comptes publics et de la stratégie pluriannuelle des finances publiques. A ce titre, il prépare les règles relatives aux finances locales et il est responsable de l’équilibre général des comptes sociaux.

En liaison avec le ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité et le ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, il est chargé de l’élaboration et de l’exécution des lois de financement de la Sécurité sociale.

Trois directions de ces deux ministères jouent un rôle important dans l’élaboration et l’exécution du Budget de l’Etat. La direction du budget et la direction générale des finances publiques qui appartiennent au ministère du Budget ainsi que la direction du Trésor et de la politique économique qui relève du ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi.

ABONNE GAZETTE

Téléchargez vos fiches de révision

Téléchargez l'intégralité de la Fiche n° 2 : Le ministère des Finances

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Compétences numériques des agents territoriaux : état des lieux inédit et voies d’amélioration

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fiche n° 2 : Le ministère des Finances

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement