Déchets

Aluminium : le tri des fines multiplie par 2,5 les tonnages récupérés à Nanterre

Par • Club : Club Techni.Cités

airborne77 - Fotolia

Depuis 2012, l’Agence métropolitaine des déchets ménagers capte les « fines » métalliques parmi les refus de tri, au centre de Nanterre. La faisabilité technique et économique de la récupération de ces petits emballages en acier et aluminium étant démontrée, les habitants sont désormais ouvertement invités à trier opercules, capsules de café et autres gourdes de compote.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En début d’année prochaine, 738 000 habitants des Hauts-de-Seine seront instamment conviés à placer dans le bac jaune les emballages métalliques petits ou fins : barquettes, bouchons, couvercles, feuilles d’aluminium, bougies chauffe-plat, conserves de petits formats… Jusqu’alors, la communication sur les emballages métalliques de petite taille était discrète : sans formellement les interdire à la collecte sélective, elle ne les identifiait pas non plus comme produits à trier. Le message va se faire plus explicite dans les 15 communes des Hauts-de-Seine dont les bennes dépotent au centre de tri de Nanterre de l’Agence métropolitaine des déchets ménagers (Syctom, 84 communes, 5,7 millions d’hab.).

Ne plus stocker des métaux à forte valeur – « On peut difficilement admettre que des emballages en aluminium et en acier, matériaux de première importance, puissent encore être enfouis, déclare Hervé Marseille, président du Syctom. Il faut tout tenter pour récupérer ces flux, quelle que soit leur taille. L’obstacle est uniquement technique, il n’y a nul frein comportemental chez l’habitant ».

En 2013, les quantités d’aluminium captées à Nanterre ont été multipliées par 2,5, grâce à la machine à courant de Foucault isolant les fines (taille inférieure à 65 mm) installée l’année précédente. Pour l’acier, le flux supplémentaire aimanté par l’overband a fait croître de 10 à 15 % la production de ce métal.

Nouvelles recettes – Auparavant considérés comme non valorisables et synonymes de coût d’élimination, ces petits métaux seront à l’avenir vendus aux recycleurs et soutenus par Eco-Emballages. Pour l’aluminium, le soutien sera de 300 euros la tonne, comme le prévoit la « convention d’adhésion au standard expérimental aluminium », signée le 10 décembre au centre de tri de ...

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Covid – Eolien – Méthanisation – Biodiversité… toute l’actu de la semaine

    Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 19 au 25 septembre sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports... ...

  • La gratuité des transports publics, coûte que coûte

    Une vingtaine de maires ayant proposé la gratuité des transports publics lors de la campagne électorale ont été élus. Face à une crise sanitaire qui complique la mise en place de cette mesure, les élus affichent leur détermination, tout en avançant pas à pas. ...

  • Gestion de crise : choisir le bon système d’alerte

    Le système d’alerte et d’information des populations, qui s’appuie encore trop largement sur un réseau de sirènes, est dépassé, concluait la commission d’enquête du Sénat sur l’incendie de Lubrizol en juin dernier. Le Gouvernement devrait annoncer dans ...

  • A la SNCF, l’écologie devient une arme concurrentielle

    Avant l’ouverture des TER à la concurrence, la SNCF lance le programme Planeter, avec l’ambition de mieux organiser la circulation des 8 200 trains pour produire plus d’offre de transport régional et surtout, réduire les émissions de CO2 de 100 000 tonnes en ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP