logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/303286/achats-groupes-de-gaz-ce-que-revele-lanalyse-des-derniers-appels-doffre/

ENERGIE
Achats groupés de gaz : ce que révèle l’analyse des derniers appels d’offres
Olivier Schneid | A la une | Actu experts finances | actus experts technique | Publié le 10/12/2014 | Mis à jour le 06/01/2015

Les acheteurs publics multiplient depuis plusieurs mois les appels d’offres pour leurs consommations de gaz naturel. Le mouvement s’est accéléré au second semestre 2014, en particulier sous la forme de groupements de commandes. Ce dispositif permet aux collectivités de répondre à l’obligation légale qu’est la fin des tarifs régulés, de réaliser de substantielles économies en mutualisant les besoins et de se soulager d’une procédure complexe. La Gazette vous propose un voyage à travers les différentes formules de groupements disponibles.

De la Bretagne au Languedoc-Roussillon, du Nord-Pas de Calais à Rhône-Alpes, le dispositif des achats groupés séduit nombre de collectivités confrontées à l’obligation de mettre en concurrence la fourniture de gaz de leurs sites.
Une contrainte née de la loi Hamon du 17 mars 2014, qui prévoit la fin des tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz à travers deux échéances :

Cherche formule magique – Pour accompagner leurs membres – et au-delà, tout acheteur public -, des syndicats départementaux d’énergie montent des groupements. Certains travaillent à l’échelle de leur périmètre, d’autres en association avec un ou plusieurs départements voisins, jusqu’à, plus rarement, atteindre une dimension régionale.

Des centrales d’achat se mettent aussi en mouvement. Chacun espère – voire prétend – détenir la formule magique. Mais, à l’analyse des résultats, bien malin celui qui peut décréter le format idéal.

« Big n’est pas forcément beautiful » – Car tous ou presque affichent des niveaux de prix de marché nettement inférieurs à ceux des TRV, avec des rabais en général compris entre 15% et 20%(1).

Or, l’un aura mis en concurrence 50 GWh, l’autre, 180 GWh, un troisième, 400 GWh, et cela est allé jusqu’à 4,4 TWh – record, à ce jour, établi par l’Ugap. Pour, donc, des résultats grosso modo identiques.
C’est la preuve que « Big n’est pas forcément beautiful » ...

POUR ALLER PLUS LOIN