Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Fonction Publique

Il ne faut pas oublier les attachés territoriaux

Publié le 09/12/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Emmanuelle Dussart

Emmanuelle Dussart

Présidente de l’association des attachés territoriaux de France (2ACT)

Le métier de cadre territorial a considérablement évolué depuis une quinzaine d’années, sous l’effet, d’une demande accrue d’adaptabilité, de l’exigence constante d’une association plus forte des habitants aux politiques publiques, d’une intensification des risques juridiques pour les élus qui demandent donc une expertise accrue aux agents de la collectivité, des réformes complexes et successives du code des marchés publics, etc.

Certains profils de postes se confirment dans une technicité administrative, d’autres se rapprochent de ceux des ingénieurs territoriaux, eux aussi en évolution. C’est ainsi que près de 30 % des postes proposés aux attachés demandent, en réalité, un niveau bac + 5 ou sont indifféremment ouverts aux attachés et ingénieurs, selon les profils et expériences du candidat.

50 000 personnes – Parallèlement, les contraintes budgétaires, au demeurant indispensables, conduisent à une progressive érosion de la grille des rémunérations et accroissent de fait les inégalités entre filières. Or il est indispensable d’agir sur cette question pour revaloriser l’expertise administrative, avancer sur l’égalité réelle femmes-hommes et renforcer la cohésion des équipes !

En effet, l’aspiration à l’équité et à l’intérêt général sont au cœur de la motivation professionnelle pour travailler dans la fonction publique. Loin d’être dépassées, ces valeurs se trouvent confortées dans des sociétés en quête de nouvelles formes de démocratie locale, de transparence et de recherche d’un équilibre efficace avec les services marchands.

Il est problématique que ces valeurs ne se traduisent pas systématiquement par une égalité professionnelle au sein des collectivités. Dans ce domaine, le secteur public ne se distingue pas vraiment de l’ensemble du monde du travail. Le cas des attachés territoriaux est peu souvent évoqué dans ce constat. Sans doute, faute d’un manque d’organisation de ses agents, souvent peu nombreux dans l’effectif global d’une collectivité, même s’ils représentent tout de même près de 50 000 personnes. Il s’agit également d’une catégorie d’emploi hétérogène dans ses recrutements.

C’est le message que portera 2ACT lors de son audition devant le Conseil supérieur de la FPT, prévu début 2015.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Il ne faut pas oublier les attachés territoriaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Gregoire James

15/12/2014 09h00

Il est important qu’une association défendent les attachés territoriaux. En effet il serait normal qu’un revalorisation de ce cadre d’emploi prenne en compte le niveau d’expertise, de compétence et de disponibilité dont font preuves la plupart des attachés territoriaux. Je donne un exemple, il y à 19 point d’écart entre la fin de grille d’attaché principal et celle de directeur ce qui est dérisoire. De plus des agents de l’Etat ont été intégrés dans le grade directeur à un indice 1015 auquel nous ne pouvons pas prétendre! Ce type d’injustice doit disparaitre et ont doit donner aux attaché territoriaux le niveau de rémunération auquel leurs responsabilités doit leur donner droit.

PIERRE-MARIE Rita

24/04/2015 03h34

Bonjour,
La filière administrative (attachés territoriaux) a toujours été considérée comme inférieure à la filière technique pour la simple raison qu’elle compte beaucoup plus de cadres féminins; donc les femmes sont moins bien rémunérées à l’instar d’autres secteurs d’activités même si elles sont plus compétentes.
Il est temps de réajuster ces 2 filières pour une réelle égalité professionnelle.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement