logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/300850/avances-remboursables-sans-interets-pour-les-travaux-de-renovation-des-logements-eligibles-a-la-reglementation-de-leco-ptz/

LOGEMENT
Avances remboursables sans intérêts pour les travaux de rénovation des logements éligibles à la réglementation de l’éco-PTZ
Jean-Marc Joannès | Textes officiels | TO parus au JO | Publié le 04/12/2014

Jusqu’à aujourd’hui, la responsabilité d’attester l’éligibilité des travaux de rénovation des logements à la réglementation de l’éco-PTZ incombait aux établissements de crédit. Cette responsabilité est transférée aux entreprises qui réalisent ces travaux. Un décret détaille les justificatifs qui doivent être transmis par l’emprunteur. Il aménage également un régime de sanctions administratives en cas de manquement par les entreprises à leurs obligations. Il prévoit enfin l’application pour « l’éco-PTZ copropriétés » d’une rémunération supérieure à celle applicable aux éco-PTZ attribués aux personnes physiques.

Par ailleurs, parmi les travaux finançables par l’éco-PTZ pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans un logement, figurent les travaux induits, c’est-à-dire ceux indissociablement liés aux travaux d’économie d’énergie mentionnés à l’article R. 319-16 du code de la construction et de l’habitation [1]. Un second décret du 2  décembre 2014  décret renvoie à un arrêté conjoint des ministres chargés de la construction et de l’énergie le soin de définir le périmètre des travaux éligibles en tant que travaux induits.

Un arrêté du 2 décembre 2014 procède ainsi à alignement des critères techniques d’éligibilité de l’éco-PTZ sur ceux du crédit d’impôt développement durable (CIDD) et définition du périmètre des travaux dits « induits » finançables par l’éco-PTZ. Un second arrêté modifie les niveaux d’exigence requis pour l’obtention d’un éco-PTZ dans les départements de Guadeloupe, de Guyane, de Martinique et de La Réunion. Il met en place le dispositif de l’éco-PTZ dans le Département de Mayotte ainsi que le dispositif de l’éco-conditionnalité.

REFERENCES