Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Sécurité civile

« Beaucoup de problèmes viennent de l’absence de dialogue » estime Serge Hérard, président d’Avenir Secours (CGC)

Publié le 03/12/2014 • Par Martine Doriac • dans : Actu expert santé social, Actu prévention sécurité, France, Toute l'actu RH

SHerard
Avenir Secours
Le président d’Avenir Secours, syndicat de l’encadrement des services départementaux d’incendie et de secours, également président de la fédération des fonctions publiques CFE-CGC, revient à la veille des élections professionnelles sur la réforme territoriale, la métropolisation des SDIS ou encore les dossiers sensibles du secours aux personnes et de la réforme du temps de travail. Entretien

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment voyez-vous la réforme territoriale en tant que président d’Avenir Secours ?

C’est le premier sujet que nous avons abordé lors de l’entretien que nous avons eu début novembre avec Matthieu Garrigue-Guyonnaud, conseiller sécurité civile récemment nommé auprès du ministre de l’Intérieur, avec pour toile de fond l’avenir des Services départementaux d’incendie et de secours (Sdis).

La structure des Sdis pose problème car ce sont des établissements publics. Jusqu’à présent, ils pouvaient conserver une mission d’Etat, la sécurité civile, tout en étant acteurs des politiques locales de sécurité civile. Il s’agit de les repositionner. Le ministre de l’Intérieur a dit qu’il voulait renforcer la sécurité civile et souhaite que les préfets s’impliquent davantage dans les Sdis. Notre souci, c’est la pérennisation des ressources financières de ces Sdis.

Les présidents de départements affirment qu’ils financent 53 % de leurs budgets et les communes 47 %. Or du fait du financement de l’Etat, et ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Beaucoup de problèmes viennent de l’absence de dialogue » estime Serge Hérard, président d’Avenir Secours (CGC)

Votre e-mail ne sera pas publié

point de vue

04/12/2014 06h46

Quand je vois et lis ces déclarations je suis surpris . En effet vouloir faire intégrer les pompiers de paris et les marins pompiers la sécurité civile, je ne suis pas d’accord. Mesdames et messieurs les pompiers vous arborez sur vos poitrines vos grades comme les militaires mais vous n’aimez pas vous soumettre comme les militaires. En effet on voit peu de véhicules de militaires aller chercher le pain ou les enfants à l’école avec la voiture de service ! Tous les cadres ont dès leur nomination un bureau , un téléphone et un ordinateur mais ne vont plus au « combat » contre le feu !!! par contre la prime de feu vous la percevez et là c’est normal? Je serai partisan afin de réaliser des économies de faire intégrer les pompiers dans l’armée avec la base de salaire des militaires et de leur grade car aujourd’hui tous les directeurs départementaux ont les clefs du service départemental et ne font que demander de l’argent au président du sdis mais comment justifier tout le temps de plus d’argent. Les catégorie C mon pauvre monsieur avec la réforme que vous avez signée ils vont perdre de l’argent et leur carrière sera bloquée s’ils ne sauvent pas leur peau avant 2019 ! Par contre que les sdis soient sous l’autorité que du Préfet serait une bonne chose car de trop laisser diriger seuls les directeurs départementaux n’est pas une bonne chose et on voit à l’heure actuelle que des sanctions ou des manifs ou des pompiers en grève donc le problème est plus profond que çà. Quand à votre syndicat Avenir Secours, il ne s’occupe que des cadres or il y a davantage de petites mains que de cadres et déjà là le dialogue n’existe pas avec les autres syndicats qui défendent toutes les catégories. Vous refusez de défendre ces gens là comment voulez-vous avoir un dialogue social ? en temps de crise vous demandez des augmentations mais rien que les primes de feu, prime de logement etc… devraient vous permettre de vivre correctement. La crise ne semble pas vous toucher. Moi je vous mettrai en caserne avec un règlement militaire et tous les jours sport, ménage , entretien des bâtiments que vous laissez se dégrader, entretien du matériel et à l’exception des colonels tous en opérations pour ne pas perdre la main. Ainsi on ne rechercherait pas à recruter autant de volontaires pour assumer un travail que vous êtes censés réalisé et pour lequel vous êtes bien payés.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement