Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonds européens

Réseau rural : le lien avec l’urbain en ligne de mire des élus

Publié le 02/12/2014 • Par Pablo Aiquel • dans : France

Le lancement du réseau rural 2014-2020, à Clermont-Ferrand, a été l’occasion de souligner les priorités pour l’utilisation des fonds européens. L'idée de contrats de réciprocité est apparue comme une priorité.

« Dans les réunions où l’on traite de la ruralité, il n’y a pas d’urbains et inversement. Nous avons besoin d’une meilleure compréhension des uns et des autres » a souligné le député du Cantal, et ancien maire d’Aurillac, Alain Calmette, lors du séminaire de lancement du réseau rural français 2014-2020, qui s’est tenu à Cournon-d’Auvergne, ce vendredi 28 novembre.

Le réseau national, copiloté par le ministère de l’Agriculture et le commissariat à l’égalité des territoires (CGET), et décliné en 26 réseaux régionaux, est l’instance d’échanges entre acteurs publics et privés pour définir les orientations d’utilisation des fonds européens, et notamment le deuxième pilier de la PAC.

« Complémentarité à l’intérieur des intercommunalités »

La coopération urbain-rural, mise en avant par le député du Cantal, qui s’est prononcé en faveur d’ »une politique des liens plutôt qu’une politique des lieux » et a proposé des « contrats de réciprocité », est apparue justement comme une des priorités pour la période 2014-2020.

« Je viens de parcourir la France à l’occasion des assises des ruralités, et les préoccupations qui ont été exprimées dans ces ateliers et celles qui l’ont été à la table ronde d’aujourd’hui sont toujours les mêmes » a affirmé pour sa part la ministre du Logement et à l’Égalité des territoires, Sylvia Pinel.

« L’idée de contrats horizontaux, de réciprocité, est une idée intéressante, il y a un certain nombre de choses à expertiser, notamment les question juridiques », a-t-elle ajouté, précisant que la complémentarité ville-campagne « ne se fait pas qu’entre les métropoles et territoires ruraux, mais aussi à l’intérieur des intercommunalités, entre la campagne et les agglomérations ».

Logique de développement

« Nous devons passer d’une logique d’aménagement du territoire à une logique de socialisation et développement des territoires », a soutenu le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, soulignant qu’il faut faire « émerger des projets ascendants, ne calquons pas les mêmes modèles partout ».

Néanmoins le président de la région Auvergne, René Souchon, s’inquiète :

Les programmes Leader, en Auvergne représentaient 30M€, pour cette période nous aurons 63M€. On va avoir du mal à dépenser l’argent. Pourquoi ? Parce-qu’on n’aura pas assez de projets de développement. Si vous prenez les CPER, les programmes Leader, l’utilisation du Feader et les fonds propres des régions et départements, il n’y a pas aujourd’hui de manque de moyens financiers pour favoriser et soutenir le développement rural.

Favoriser le développement numérique

Pour René Souchon, les trois orientations de travail pour le réseau rural sont de « travailler sur le lien urbain-rural », de « réfléchir au décloisonnement des acteurs économiques et sociaux dans les territoires ruraux » et de « favoriser le développement des usages numériques, qui constitue un levier sans équivalent, et entrer de plain-pied dans la troisième révolution industrielle, celle des objets connectés, des énergies renouvelables et du travail collaboratif, grâce à la généralisation du Très Haut Débit ».

« Le numérique a brisé les frontières entre urbains et ruraux », assure Guy Gatignol, premier adjoint de La Tour d’Auvergne (646 habitants).

« Dans notre région, le numérique est surtout dans les zones urbaines, il faut s’en occuper pour les zones rurales. Il faut changer de perspective et aller vers un partage des compétences. L’emploi est en milieu urbain, mais beaucoup de gens vivent en milieu rural, ils veulent garder la qualité de vie. Il faut travailler sur les modes de déplacement, le TER, le covoiturage », explique la vice-présidente chargée des territoires ruraux du conseil régional de Poitou-Charentes, Reine-Marie Waszak.

 

Les conclusions des Assises des ruralités début 2015

La ministre du Logement et à l’Égalité des territoires, Sylvia Pinel, a annoncé que les conclusions des Assises des ruralités, qui se sont tenues cet automne à travers une série d’ateliers, seront rendues au premier trimestre 2015.

« Les ateliers viennent de se terminer, nous entrons maintenant dans une phase interministérielle d’analyse des contributions et propositions. A l’issue de cette phase, le Premier ministre réunira au premier trimestre 2015 le premier comité interministériel à l’égalité des territoires pour présenter ce plan d’actions, qui contiendra des mesures pragmatiques, concrètes qui répondent aux attentes des territoires ruraux », a souligné Sylvia Pinel.

La ministre ne considère pas que ces mesures passeront par une loi cadre pour les territoires ruraux, comme les demandent les présidents des départements du mouvement des « nouvelles ruralités ». « Ce qui est apparu aux assises, c’est le numérique et la téléphonie, la santé et l’accessibilité des services au public, tout ça ne passe pas par une loi cadre », considère Sylvia Pinel.

« Nous avons engagé une réforme de la DGF pour qu’il y ait un rééquilibrage entre territoires urbains et ruraux » a-t-elle également indiqué.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réseau rural : le lien avec l’urbain en ligne de mire des élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement