Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Centre. Saint-Amand-Montrond : le PPRI empêche un projet commercial

Publié le 07/10/2009 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) a mis fin le 30 septembre à son projet de centre commercial qui devait s’implanter en zone inondable en périphérie de la ville.

Le maire, Thierry Vinçon, a pris cette décision après les conclusions négatives du commissaire enquêteur sur le projet de plan de prévention du risque inondation (PPRI) de Saint-Amond-Monrond, Orval et trois rivières (Cher, Marmande, Loubière).
Pour créer ce centre commercial de 5.000 m2 et trois enseignes, une partie du terrain située dans le lit du Cher devait être remblayée, projet qualifié «d’aberration» par le commissaire enquêteur.
Pourtant, ce remblaiement avait été autorisé en mars dernier par la préfecture du Cher malgré l’avis négatif du Coderst (conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) et l’opposition des associations de défense de l’environnement.

Le commissaire enquêteur a considéré que ce projet était avant tout «financier et ensuite commercial» et a également estimé que la ville ne voulait pas «prendre en compte, à aucun moment, l’intérêt que représente le PPRI pour la sécurité des personnes et des biens, pas plus que la protection du lit majeur du Cher».
Le commissaire a également émis un avis négatif au changement de destination de cinq moulins qui devaient être transformés en logements de standing, ce qui là encore répondait à une logique «d’intérêt financier». Sans attendre la décision de la préfecture le maire de Saint-Amand a donc décidé d’annuler son projet.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Saint-Amand-Montrond : le PPRI empêche un projet commercial

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement