Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Editorial] Dialogue social

Elections professionnelles : alerte à l’abstention !

Publié le 01/12/2014 • Par Emmanuelle Quémard • dans : Dossiers d'actualité, France, Toute l'actu RH

Le suspense touche à sa fin. Le 4 décembre, le taux de participation aux élections professionnelles sera un indicateur grandeur nature du moral des fonctionnaires et, selon son niveau, donnera au gouvernement les coudées plus ou moins franches pour poursuivre les réformes engagées.

Alors que les syndicats ont, ces dernières semaines, largement battu le rappel, 5,4 millions de fonctionnaires, toutes fonctions publiques confondues, s’apprêtent pour la première fois à déposer ensemble leur bulletin dans l’urne. Pas moins de 22 000 instances consultatives et quatre instances supérieures seront ainsi renouvelées.

Une nouvelle carte syndicale devrait se dessiner où apparaîtront en ordre de marche bataillons réformistes ou contestataires, à moins que le camp des abstentionnistes ne soit le grand vainqueur de ce scrutin.

Tentation du repli – Si le gouvernement, Marylise Lebranchu en tête, attend avec fébrilité les résultats de ces élections, il est certain que le climat de « fonctionnaires bashing », qui bat des records ces derniers mois, refroidit plus d’un agent, qu’il soit enseignant, travailleur social ou infirmier, qu’il appartienne à la catégorie A, B ou C.

Gel du point d’indice depuis quatre ans, effectifs revus à la baisse, inquiétudes liées à la réforme territoriale : les fonctionnaires vont mal et nourrissent les plus grandes craintes face à l’avenir. Sans compter les débats récurrents sur le retour du jour de carence, le taux d’absentéisme trop élevé ou la remise en cause du statut.

Et si les représentants syndicaux de tous bords jouent le jeu du dialogue social, orchestré par la ministre de la Fonction publique, plus d’un ne cache pas son pessimisme face à la tentation du repli ou au choix des extrêmes.

Choix du modèle – Alors que les fonctionnaires sont en France les salariés les plus syndiqués, la menace d’une faible légitimité syndicale pèserait à coup sûr sur les accords à venir. Si les politiques, y compris dans les rangs de la gauche, se sont emparés à juste titre de cette question du poids de la masse salariale de la fonction publique, il ne faudrait pas perdre de vue le rôle économique des agents au cœur des territoires.

En désignant leurs porte-parole le 4 décembre, il appartient aux fonctionnaires, et à eux seuls, de choisir leur modèle pour les prochaines années. Mais, pour cela, les scores des différents syndicats ne pourront être le fruit d’un vote par défaut.

En 2008, date des dernières élections dans la territoriale, le taux de participation avait été de 60,9 %. Un recul de l’engagement des agents ne serait une bonne nouvelle pour personne.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Elections professionnelles : alerte à l’abstention !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement