Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • «Les centres de gestions veulent accompagner les réformes» – Interview de Jean-Laurent NGuyen Khac, directeur du CIG grande couronne et président de l’ANDCDG

Fonction publique

«Les centres de gestions veulent accompagner les réformes» – Interview de Jean-Laurent NGuyen Khac, directeur du CIG grande couronne et président de l’ANDCDG

Publié le 08/10/2009 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France, Toute l'actu RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le directeur du centre interdépartemental de gestion (CIG) de la grande couronne et président de l’Association nationale des directeurs généraux et directeurs généraux adjoints des centres de gestion FPT (ANDCDG), Jean-Laurent NGuyen Khac, évoque la place des centres de gestion dans la réforme des collectivités.

Dans quel climat l’ANDCDG a-t-elle abordé son assemblée générale le 30 septembre, à Lille ?
C’était une assemblée générale très riche, en raison notamment du contexte de réforme que nous vivons. Les directeurs de centres de gestion sont relativement inquiets sur leur place dans la réforme. Le contexte interne a également joué : nos présidents cherchent à mettre en place, conformément aux dispositions de la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, un projet de coordination entre les centres de gestion. Cela inclut la coordination régionale et interrégionale, mais aussi, éventuellement, un projet de coordination nationale.

Dans quelle mesure la réforme territoriale concerne-t-elle les centres de gestion ?
La réforme territoriale peut se comprendre selon un axe vertical, issu du discours de Nicolas Sarkozy et du rapport «Sillicani». Il s’agit de réintroduire du management dans les collectivités territoriales, avec une palette d’outils comme les primes au mérite, le paiement des heures supplémentaires, la flexibilité et l’introduction du contrat.
Le second axe, c’est la réforme des territoires qui, nécessairement modifiera les compétences des centres de gestion. La création de grandes métropoles entraînerait par exemple des concentrations d’emplois importantes auxquelles les centres de gestion devront s’adapter. Que se passera-t-il pour les centres de gestion en cas de fusion de départements, ou simplement au regard d’une montée importante de l’intercommunalité et surtout, à travers eux, pour la fonction publique territoriale ?

Une crainte particulière émerge-t-elle ?
Les centres de gestion ne travaillent pas pour eux-mêmes, mais pour rendre des services aux collectivités territoriales. Nous constatons, cependant, qu’ils sont absents du débat pour le moment. Or, nous sommes des acteurs importants de la gestion des personnels des collectivités locales. Nous nous sommes en conséquence mobilisés pour pouvoir faire à nos présidents certaines propositions. Il ne s’agit pas de porter un jugement ou de critiquer, mais d’accompagner cette réforme et de voir comment les centres de gestion, forts de cette reconnaissance des institutions et des collectivités, peuvent s’insérer dans le futur paysage territorial.

Comment l’ANDCDG entend-telle intervenir dans les débats relatifs à la réforme territoriale ?
Notre association est composée des meilleurs spécialistes du statut. En outre, elle réunit pratiquement l’ensemble des directeurs des centres de gestion. Cela nous procure une vision d’ensemble de toutes les spécificités liées à la gestion des personnels des collectivités territoriales et de l’emploi public. Nous travaillons collectivement en tenant compte de toutes ces spécificités. C’est ainsi que nous avons pu dresser un calendrier commun des concours. C’est la force de cette association, lieu de débats et de compromis. Pour autant, nous n’intervenons pas directement dans le débat. Nous faisons des propositions à nos politiques pour qu’ils puissent prendre en compte les centres de gestion dans la réforme.

Faut-il une meilleure coordination des centres de gestion au niveau national et sous quelle forme ?
Nous actons les différences entre les deux projets, à savoir la création d’un établissement public ou la création d’un groupement d’intérêt public (GIP). L’établissement public constitue un projet plus centralisateur et aboutit à un organe autonome de gestion des missions transférées. Cela impliquerait une intervention législative puisque ces missions, depuis la loi de 2007, relèvent aujourd’hui des centres de gestions eux mêmes. La philosophie de l’option «GIP» est différente : il s’agit simplement de coordonner au niveau national l’exercice des missions transférées aux centres de gestion par la loi de 2007. C’est une structure plus légère de nature décentralisée, émanant des centres de gestion eux mêmes et qui leur permettrait de mener une politique collective sur certaines missions.

Pour en savoir plus
Retrouvez notre dossier sur la réforme de la fonction publique
Retrouvez notre dossier sur la réforme des collectivités

Prochain Webinaire

Numérique et services publics : saisir l'opportunité

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

«Les centres de gestions veulent accompagner les réformes» – Interview de Jean-Laurent NGuyen Khac, directeur du CIG grande couronne et président de l’ANDCDG

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement