Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Social

« Il faut assurer au RSA toutes les garanties d’un financement national pérenne et des règles d’attribution décidées uniquement par le Parlement » – Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

Publié le 01/07/2016 • Par laredaction • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Mathieu+KLEIN-CD54-UNE
G-Berger/CG54
À la suite du rendez-vous, le 21 juin, entre le Premier ministre et la délégation chargée des négociations sur la reprise en charge du financement du RSA dont je fais partie, l’assemblée générale de l’Assemblée des départements de France a, le 22 juin, finalement entériné l’issue qu’elle avait annoncée la veille, l’échec des négociations. Face à ce qu’ils ont jugé comme une stratégie de fermeture du groupe majoritaire, les présidentes et présidents de gauche des conseils départementaux n’ont pas pris part à ce vote.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La majorité de l’Assemblée des départements de France (ADF) n’a pas accepté la prise en charge financière par l’État du financement du revenu de solidarité active (RSA), telle que proposée par le Gouvernement. Même si des améliorations significatives étaient encore à apporter, je déplore vivement cette occasion manquée de réparer l’erreur des lois Raffarin de 2003.

Michel Dinet, mon prédécesseur à la tête du département de Meurthe-et-Moselle, a porté le premier l’idée qu’une action résolue contre la pauvreté ne peut passer par une fausse décentralisation du RSA, qui participe à l’inverse d’un accroissement des inégalités entre territoires. Le seul reste à charge par ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il faut assurer au RSA toutes les garanties d’un financement national pérenne et des règles d’attribution décidées uniquement par le Parlement » – Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement