Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Absentéisme

Arrêts maladie : la part d’agents absents dans les collectivités stable en 2013

Publié le 25/11/2014 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : France, Toute l'actu RH

La proportion d'agents absents pour raisons de santé dans les collectivités territoriales est restée stable en 2013, avec 40% d'entre eux ayant eu au moins une absence dans l'année, selon une étude rendue publique mardi 25 novembre 2014.

Après une forte augmentation entre 2007 et 2011, les d’arrêts pour maladie ordinaire qui avaient chuté en 2012, continuent à être à la baisse, selon l’étude de Sofaxis. La société d’assurance spécialisée y voit notamment un effet de la mise en place d’un jour de carence (non indemnisé), instauré par la droite en 2011, et supprimé depuis par la gauche dans le budget 2014.

Parmi les absences recensées chez les agents territoriaux, 29% sont dues à la maladie ordinaire, 6% à des accidents de travail, 3% à des longues maladie ou affections de longue durée et 2% à la maternité.

La durée moyenne d’arrêt, qui mesure le temps de travail perdu rapporté au nombre d’arrêts, est de 40 jours, avec 23 jours en moyenne pour la maladie ordinaire et 221 jours d’arrêt en longue maladie/longue durée. Cette durée moyenne a augmenté de 6 jours depuis 2007 (+17%), notamment parce que la durée des arrêts en accident de travail a augmenté (passant de 45 jours en 2007 à 55 en 2013).

L’étude de Sofaxis a évalué le coût moyen des absences pour raisons de santé : il est en moyenne de 1.772 euros pour un agent territorial (en hausse de 18% depuis 2007). Il va de près de 1.000 euros pour la maladie ordinaire à près de 65.000 euros en moyenne en congé longue durée.

Le courtier a en outre identifié des différences notables selon la taille des organisations. « Très schématiquement, dans les petites collectivités, on s’arrête peu souvent, et les agents sont peu nombreux à s’arrêter mais s’ils le font, cela dure longtemps. Tandis que dans les grandes collectivités, les arrêts sont nombreux et durent souvent peu de temps », souligne Pierre Souchon, directeur du département « ingénierie/services ».

L’étude de Sofaxis montre enfin l’impact « extrêmement important » de l’âge.

« La maîtrise des absences pour raisons de santé est un enjeu fondamental en termes organisationnel, budgétaire et de qualité de vie au travail. Il faut vraiment que les employeurs en prennent conscience », conclut Marc Jeannin, directeur général de Sofaxis.

L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 366.700 agents affiliés à la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL), répartis dans 18.500 collectivités. Le champ d’étude est constitué par l’ensemble des arrêts de travail déclarés entre 2007 et 2013.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Arrêts maladie : la part d’agents absents dans les collectivités stable en 2013

Votre e-mail ne sera pas publié

CPAM

27/11/2014 05h38

On note une forte augmentation de l’absentéisme « sans motif réel et sérieux » pour les députés et les sénateurs. Pourtant les indemnités sont bonnes, le travail est sans pénibilité. Le citoyen français va sortir un rapport démontrant que cette absentéisme est dû à un âge trop avancé et à un cumul de mandat permettant d’être à nulle part en faisant croire qu’on est ailleurs.
Il est bien sur demandé au gouvernement de nommer une commission d’au moins 50 personnes bien payées pour mener à bien cette étude qui permettra peut-être de réelles économies.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement