Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Education

Le nouveau plan de lutte contre le décrochage scolaire peine à convaincre

Publié le 24/11/2014 • Par Michèle Foin • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, Actu prévention sécurité, France

Coup de communication, ou révolution ? Si les idées apportées par le nouveau plan de lutte contre le décrochage scolaire, dévoilé ce vendredi 21 novembre 2014 par Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, peuvent séduire, les moyens qui lui sont alloués font douter de son efficacité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un nouveau plan de lutte contre le décrochage scolaire a été annoncé ce vendredi 21 novembre 2014 par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, lors de son déplacement dans un lycée professionnel de Lens, dans le Nord-Pas-de-Calais, en compagnie du Premier ministre Manuel Valls. Il s’agit du deuxième plan de lutte contre le décrochage depuis l’élection de François Hollande dont l’ambition est de réduire de moitié le nombre de décrocheurs d’ici à la fin de son quinquennat, alors que chaque année, 140 000 jeunes (1) sortent du système éducatif sans diplôme.

50 millions d’euros – Contrairement à Vincent Peillon, qui devait agir à budget constant, Najat Vallaud-Belkacem annonce des moyens dédiés : 50 millions d’euros par an à partir de 2015. Des fonds qui proviendront notamment de l’Europe, avec le Fonds social européen et l’Initiative pour l’emploi des jeunes : près de 95 millions d’euros ont été sollicités sur la période 2014-2020. Pierre de Saintignon ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le nouveau plan de lutte contre le décrochage scolaire peine à convaincre

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement