Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Contribution au redressement des finances publiques

Baisse des dotations : les effets inattendus du mode de calcul retenu au sein du bloc communal

Publié le 18/11/2014 • Par Auteur associé • dans : Décryptages finances, Fiches Finances • Source : Territorial.fr

Conçu pour être neutre et transparent, le mode de calcul de la contribution au redressement des finances publiques des communes et des EPCI pourrait avoir pour effet indirect de renchérir significativement les transferts de charges et les mutualisations mis en œuvre au sein des ensembles intercommunaux. Des démarches que la loi s’attache pourtant à encourager par ailleurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Vivien Groud

Consultant au cabinet Michel Klopfer

Les difficultés d’application de la méthode retenue et les biais qu’elle induit sont détaillés dans la présente fiche.

Rappels sur le mode de calcul de la contribution au redressement des finances publiques

La contribution des collectivités locales au redressement des finances publiques prend la forme d’un « coup de rabot » sur leurs dotations, à hauteur de 1,5 milliard d’euros en 2014, 5,2 milliards en 2015 et 12,5 milliards à l’horizon 2017 (ce qui représente, à terme, 1/4 de la DGF et un peu plus de 20 % des économies qui doivent être réalisées sur cette période au sein de la sphère publique dans son ensemble).

Répondant aux préoccupations des élus locaux qui, consultés au printemps 2013, avaient manifesté leur souhait d’une méthode de calcul à la fois simple et neutre, la loi de finances pour 2014 avait privilégié une clef de répartition fondée sur le niveau de recettes de chaque collectivité. Cette dernière est reprise presque telle quelle dans le projet de loi de finances ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Baisse des dotations : les effets inattendus du mode de calcul retenu au sein du bloc communal

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement