Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme territoriale

Les agents des futures métropoles de Marseille et de Lyon comparent leur avenir

Publié le 07/11/2014 • Par Caroline Garcia • dans : Régions, Toute l'actu RH

Le syndicat Force ouvrière organisait à Marseille un colloque afin d’écarter les craintes des agents quant à la constitution de la métropole Aix-Marseille-Provence.

Quel avenir pour les territoriaux après la fusion des six intercommunalités concernées par la métropole Aix-Marseille Provence ? C’était l’objet du colloque qu’organisait Force ouvrière (FO) à Marseille, ce jeudi 6 novembre 2014, sur fond de préparation des élections professionnelles qui auront lieu début décembre. « A Lyon, nous n’avons pas su anticiper la constitution de la métropole, ce qui nous a empêchés de négocier, déplore Joëlle Rondepierre, secrétaire générale du groupement départemental des services publics et de santé du syndicat FO du Rhône. Tout le monde a paniqué avant la mise en place de la loi qui a généré de fortes inquiétudes et un blocage des discussions, les organisations rejetant le projet lyonnais ».

La métropole de Lyon, qui sera mise en œuvre le 1er janvier 2015, a fait l’objet d’un accord politique entre le maire de Lyon et président de la communauté urbaine du Grand Lyon, Gérard Collomb, et le président du conseil général du Rhône, Michel Mercier, qui ont fait fusionner les deux entités sur le périmètre de la future métropole. « Finalement, les agents du Grand Lyon conservent leur poste de travail dans le nouvel ensemble, ajoute Joëlle Rondepierre.

“ Arbitrages défavorables” – Les personnels des services transférés du conseil général ont quant à eux émis trois choix d’affectation. Dans la grande majorité des cas, c’est leur premier choix qui a été retenu ». En revanche, la syndicaliste pointe la perte d’avantages liés à cette désorganisation des revendications des personnels : « d’une part, les avantages acquis au-delà du régime indemnitaire ne seront pas conservés, et d’autre part, des arbitrages défavorables ont été réalisés sur le temps de travail, la participation au comité des œuvres sociales ou l’organisation du temps de travail ». Ainsi, les agents de la métropole devraient travailler 1 607 heures par an, alors que l’on ne travaillait que 1 571 heures dans le Grand Lyon. Il ne serait plus possible d’organiser sa semaine de travail de 35 heures sur quatre jours. Et les œuvres sociales bénéficieraient d’une subvention égale à 0,9 % de la masse salariale de la métropole, alors qu’elle est de 1,1 % au conseil général du Rhône.

Trop de cadres ? – A Marseille, ce n’est pas l’avenir des agents qui inquiète. Le professeur de droit public, Jacques Bourdon, a d’ailleurs confirmé devant l’assemblée syndicale que « les agents changeront d’employeur, mais resteront là où ils sont employés et conserveront leurs avantages acquis  ». En revanche, l’encadrement se sent moins à l’abri. Pour le directeur général adjoint du SAN Ouest Provence, Jean-Luc Bertoglio, les postes fonctionnels et transversaux vont se cumuler avec la création de la métropole : « la cohorte de cadres issus des intercommunalités ne trouvera pas sa place dans les mairies qui reprendront en main les missions de proximité, présage-t-il. Il faudra donc trouver des solutions, dans un contexte de rationalisation des dépenses ».

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les agents des futures métropoles de Marseille et de Lyon comparent leur avenir

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement