Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Education

Rythmes scolaires : le virage à 180 degrés du ministère de l’Education nationale

Publié le 29/10/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, Actualité Club finances, Dossiers d'actualité, France

récréation dans une cours d'école
Phovoir
Manuel Valls a annoncé devant le Sénat ce mardi 28 octobre son soutien au rétablissement du fonds d'amorçage pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Un geste positif après l'annonce de nouvelles coupes dans les dotations aux collectivités territoriales.

Cet article fait partie du dossier

Rythmes scolaires : les communes à l'heure des choix

Un problème technique budgétaire, c’est ainsi que la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem aurait expliqué l’amputation du fonds d’amorçage pour la réforme des rythmes scolaires, prévue par l’article 55 du projet de loi de finances pour 2015. Celui-ci prévoit que ne subsisterait plus, pour la rentrée scolaire 2015-2016, que la part majorée de 40 euros par enfant, destinée aux seules communes touchant la DSU et DSR cible, et non plus la partie fixe de 50 euros que touchaient toutes les communes appliquant la réforme des rythmes. La mesure aurait permis au ministère de l’Education nationale d’économiser environ 300 millions d’euros (100 en 2015, le reste sur 2016), sur un total de 400 millions d’euros.

Découvert tardivement, cet article a provoqué la colère des associations d’élus locaux, qui n’avaient pas été averties préalablement de la démarche. L’association des petites villes de France (APVF) et l’Association des maires de France (AMF) avaient notamment averti que les activités périscolaires mises en place dans de nombreuses communes risquaient d’être compromises pour la prochaine rentrée scolaire, ou au moins leur gratuité.

Conditionné à l’établissement d’un projet éducatif territorial – Entendues et reçues au ministère de l’Education nationale, les associations ont finalement obtenu un compromis qui les satisfait : Manuel Valls a ainsi annoncé le 28 octobre devant le Sénat que le gouvernement soutiendrait les amendements au projet de loi de finances visant à maintenir le fonds d’amorçage. Le gouvernement a lui-même déposé un amendement identique adopté le 30 octobre. Ces amendements ne maintiennent pas le dispositif exactement à l’identique : ils prévoient que le bénéfice de l’aide – aide de base ou aide majorée – sera conditionné à l’établissement d’un projet éducatif territorial (PEDT). Aujourd’hui 7000 communes ont élaboré un PEDT, sur 24 000 disposant d’une école au moins. « Cette solution nous paraît équilibrée, explique-t-on à l’APVF. Toutes les collectivités n’ont pas joué le jeu des nouveaux rythmes, et proposé des activités périscolaires, pour différentes raisons. Il est logique que ces dernières ne bénéficient plus du fonds ».

Une autre option avait été un temps envisagée : favoriser les communes qui proposaient des activités périscolaires gratuites, ce qui revenait à pénaliser les communes en difficultés financières.

L’association de parents d’élèves FCPE s’est aussi félicitée de cette annonce gouvernementale, et salue « un nouveau pas dans le bon sens ».

Une instruction devrait être donnée aux DASEN pour faciliter l’élaboration et la signature des PEDT pour la prochaine rentrée. On sait que l’année dernière un certain nombre de PEDT étaient bloqués faute des signatures requises, notamment du côté de l’Etat.

« L’AMF de son côté demande à l’Etat de transformer le fonds d’amorçage en un fonds d’aide pérenne, et de réévaluer son montant au regard du coût de mise en œuvre de la réforme pour les communes – en moyenne 180 à 200 euros par élève selon elle. »

 

 

Cet article fait partie du Dossier

Rythmes scolaires : les communes à l'heure des choix

Sommaire du dossier

  1. Un nouvel outil pour accompagner le plan Mercredi
  2. Une rentrée scolaire sous le signe assumé du pragmatisme
  3. Rythmes scolaires: le retour en force de la semaine de quatre jours d’école
  4. Les conséquences du retour de la semaine de quatre jours d’école
  5. Retour à la semaine de 4 jours : vraiment une source d’économie pour les communes ?
  6. Rythmes scolaires : le décret d’assouplissement publié, malgré les oppositions
  7. Rythmes scolaires : entre remise en cause et stabilité
  8. Assouplie, la réforme des rythmes scolaires reste obligatoire
  9. Rythmes scolaires : une réforme génératrice d’inégalités ?
  10. Rythmes scolaires : clichés et contre-vérités passés au crible
  11. Les animateurs, grands oubliés de la réforme des rythmes scolaires ?
  12. Financement des rythmes scolaires : les mauvaises manières du gouvernement
  13. Rythmes scolaires : élus et techniciens mécontents de voir le fonds de soutien lié au PEDT
  14. Rythmes scolaires : le virage à 180 degrés du ministère de l’Education nationale
  15. Rythmes scolaires : sur le terrain, ce que vivent les équipes municipales, à quelques jours des vacances
  16. Bal tragique des rythmes scolaires : un enterrement
  17. Réforme des rythmes scolaires : un maire peut-il refuser de l’appliquer ?
  18. [Exclusif] Rythmes scolaires : « Je mesure la difficulté de la mise en œuvre de cette réforme pour de nombreux élus » – Vincent Peillon, ministre de l’Education
  19. Un assouplissement de la réforme des rythmes scolaires : oui, mais lequel ?
  20. Rythmes scolaires : selon leur taille, les collectivités n’ont pas les mêmes urgences
  21. Réforme des rythmes scolaires : le CNFPT enrichit son offre de formation
  22. Réforme des rythmes : les enseignements du colloque de la Gazette du 14 novembre
  23. Rythmes scolaires : combien va coûter la réforme aux collectivités locales?
  24. Réforme des rythmes : les ressources documentaires du colloque de la Gazette du 14 novembre
  25. Surcoût de 10 à 30% pour les communes qui ont appliqué la réforme des rythmes scolaires
  26. Transports scolaires, « le maillon oublié » de la réforme des rythmes scolaires
  27. Rythmes scolaires : les désillusions des animateurs périscolaires
  28. Réforme des rythmes : entre enseignants et animateurs, le fossé se creuse – interview croisée
  29. [Exclusif] Rythmes scolaires : le projet de décret détaille les critères d’attribution du fonds d’amorçage
  30. Projet de loi sur la refondation de l’école : l’Andev sur la réserve, le RFVE moins
  31. Rythmes scolaires : les premières annonces appellent des précisions sur les moyens
  32. Ressources documentaires
Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rythmes scolaires : le virage à 180 degrés du ministère de l’Education nationale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement