Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion locale

Centre. L’agglomération de Chartres veut maîtriser son grand commerce

Publié le 14/10/2009 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Le 6 octobre, la commission nationale d’aménagement commercial (Cnac) a donné son feu vert au transfert de l’hypermarché Leclerc de Luisant (banlieue de Chartres, Eure-et-Loir) vers Barjouville, autre commune de l’agglomération.

Cette décision est considérée comme un «camouflet» pour Chartres Métropole qui se bat depuis six ans contre ce transfert déjà autorisé puis annulé plusieurs fois en CDEC, Cnac et Conseil d’Etat. Jean-Pierre Gorges, président UMP de Chartres Métropole a annoncé qu’il allait immédiatement déposer un nouveau recours en Conseil d’Etat.
Gérard Cornu, sénateur UMP d’Eure-et-Loir et président national du conseil stratégique du commerce de proximité a également décidé de soutenir le recours contre l’autorisation de la Cnac «qui va mettre à mal l’aménagement du territoire».

Par-delà cette opposition commerciale, le transfert de Leclerc pose la question de la maîtrise du territoire. Dans son Scot, l’agglomération de Chartres a interdit les implantations de centre commercial de plus de 2.500 m2 à l’extérieur d’une grande rocade. Et Barjouville (qui n’a pas adhéré à Chartres Métropole) est justement située à l’extérieur de ce périphérique. Plusieurs autres communes dénoncent d’ailleurs les conditions trop restrictives du Scot qui «empêche leur développement».
Le patron de l’hypermarché Leclerc et la commune de Barjouville ont d’ailleurs attaqué le Scot devant le tribunal administratif d’Orléans : le 19 juin, le Scot a été partiellement invalidé au motif qu’il contenait des «dispositions discriminatoires» au profit du «repositionnement des seules enseignes déjà présentes sur le territoire de l’agglomération».

Prochain Webinaire

Numérique et services publics : saisir l'opportunité

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. L’agglomération de Chartres veut maîtriser son grand commerce

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement