Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Vieillissement

Les associations, pionnières de l’adaptation au vieillissement

Publié le 27/05/2016 • Par Alexei Tabet • dans : Actu Santé Social

Protection-tutelle-personne âgée-senior-UNE
Ocskay Mark - Fotolia
Le vieillissement de la population crée de nouveaux besoins et appelle de nouvelles réponses techniques et sociétales. Les associations ont un rôle clé à jouer pour les adapter aux réalités vécues par les individus et les groupes.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les associations ont un rôle clé à jouer pour adapter la société aux réalités vécues par les individus et les groupes. C’est ce qui ressort d’une étude menée par la Fonda en partenariat avec Futuribles. Elles doivent, pour cela, être parties prenantes des dynamiques d’innovations sociales impulsées en territoires.

Les sociétés vieillissantes sont marquées par une transformation progressive et inéluctable des activités, dont les statuts sont en train de s’hybrider et de se complexifier. Ce phénomène conduit à l’effacement relatif de la notion de « départ à la retraite ».

Nouveaux métiers

Dans ce contexte, les acteurs associatifs peuvent contribuer à la diversification des formes et des parcours d’activité des salariés comme des bénévoles dits « seniors ». La multiplication des démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), non seulement à l’échelle des organisations, mais également à l’échelle des territoires, est une première piste. Les acteurs associatifs pourraient, en effet, participer à des démarches collectives visant à mettre en cohérence les stratégies pour l’emploi de différents partenaires. En identifiant les besoins des populations, ces démarches pourraient conduire à aménager des parcours d’activité intégrant de nouveaux métiers, notamment dans le secteur de l’aide à la personne.

Lire aussi : Loi vieillissement : une tentative d’adapter la société au grand âge

Mentorat intergénérationnel

Aux transformations des parcours d’activité s’ajoutent celles des rapports entre individus et collectif, notamment celles du fait associatif et des modalités de l’engagement. Il appartient aux acteurs associatifs d’offrir des possibilités de réalisations concrètes à l’idée d’une contribution active des seniors à la transformation sociétale. Cela implique, pour les associations mobilisant des seniors bénévoles, de s’adapter aux besoins liés aux rythmes de vie d’individus qui entament leur sortie du salariat, et à leurs attentes quant à la nature des activités qui leur sont proposées. Des acteurs œuvrant dans de nombreux domaines (éducation, insertion par l’activité économique, solidarité, etc.) peuvent tirer parti du développement du « mentorat intergénérationnel », en formant des seniors à valoriser et à transmettre leur expérience, notamment liée à leur vécu professionnel.

Soins préventifs

Le développement d’une approche globale de la santé, étendue à une dimension de lien social, coïncide avec l’identification de nouveaux besoins sociaux : prévention et services de bien-être, accompagnement des proches aidants, développement de services de proximité, aménagement de lieux de vie intermédiaires entre le domicile et l’institution médicalisée, aide à la mobilité, etc. Les associations d’aide à domicile, outre leur offre d’accompagnement, pourraient former leurs professionnels à des soins préventifs (gym douce, sport cérébral, usage de produits ménagers non toxiques, etc.).

Le développement du numérique dans le domaine de la santé pourrait permettre la structuration, autour de chacun, d’un « réseau soignant » intégrant, au-delà du corps médical, des acteurs sociaux investis dans des formes d’entraide contribuant à ancrer la relation de soin dans la communauté sociale, comme les réseaux Voisin-Age.

Voisin-Age, une innovation qui s’internationalise

Lancé en 2010 grâce au soutien des Petits Frères des Pauvres, « Voisin-Age » est une interface numérique permettant de mettre en relation des personnes âgées isolées avec des habitants d’un même quartier au moyen d’un site internet dédié. Sans engagement en termes de disponibilité ni de durée, des équipes de « voisineurs » peuvent coordonner leur action en faveur et autour de la personne « voisinée ». Une fois la rencontre établie, les voisineurs peuvent ainsi se manifester par des visites, appels téléphoniques, petits services quotidiens, invitations, balades, cartes postales envoyées lors de voyages, etc. Afin d’assurer le développement, l’animation, le soutien et le suivi du réseau ainsi créé, l’association a recruté un coordinateur du développement en France et chargé de mission, et a établi des partenariats avec la ville, le CCAS et d’autres associations locales. Voisin-Age est présent dans douze villes en France et démarre à Madrid et Chicago.

Discipline des corps

La prolifération des données de santé, leur diversification et leurs nouvelles modalités de traitement, conduisent à l’émergence d’un paradigme de la santé et du soin axé sur la prédiction et la prévention, qui tend à individualiser la gestion de la santé, sans prendre en compte les solidarités qui découlent de l’ancrage de chaque individu au sein de formes d’organisation (socioéconomiques, géographiques, etc.) qui le dépassent. Dans ce contexte, les acteurs associatifs sont en mesure d’incarner une conception du care (le soin) permettant de réinventer la dimension humaine et solidaire du soin. Ils sont ainsi amenés à se positionner entre nouvelles formes de « discipline des corps » et réappropriation des enjeux de santé par les individus, ou entre maximisation de l’efficience des systèmes de santé et ouverture de ces derniers à des formes d’accompagnement plus adaptées aux situations de chacun.

Innovation attentive

Qu’il s’agisse de la transformation des activités ou des mutations des pratiques de santé, la recherche de réponses nouvelles aux enjeux du vieillissement par les acteurs associatifs suppose qu’ils deviennent parties prenantes de dynamiques d’innovation attentives à la complexité des réalités vécues par les individus et les groupes. Ils contribueraient alors à l’émergence d’une alternative à l’innovation classique qui, pour l’essentiel réalisée hors sol, conçoit ses produits et ses services suivant un modèle de prototypage industriel les destinant à la duplication massive, sans porter d’attention à l’adéquation de l’offre à des besoins évolutifs et différenciés selon les territoires et les situations personnelles. Il appartient pour cela aux acteurs associatifs de penser l’utilité sociale de leur projet en se dotant des moyens d’ajuster leurs leviers d’action aux multiples transitions qui marquent notre époque. Les associations ne pourront néanmoins jouer ce rôle pionnier que si elles parviennent à devenir, non seulement porteuses d’un nouveau discours, mais surtout promotrices d’une nouvelle praxis de transformation sociale.

Par Alexei Tabet, chargé d’études à la Fonda

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les associations, pionnières de l’adaptation au vieillissement

Votre e-mail ne sera pas publié

Begirada

26/05/2016 03h35

Nous sommes sur un projet associatif d’accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou autres maladies neuro dégénératives.
Les outils utilisés seront innovants et pluri-disciplinaire. Nous recherchons des partenaires financiers et toutes personnes susceptibles de nous aider dans l’aboutissement de notre projet.Merci d’avance.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement