Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Contrat de recrutement verbal

Publié le 22/01/2010 • Par Anne-Katell Peton • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Jurisprudence, Jurisprudence RH

Recruté verbalement en octobre 1985 comme professeur d’anglais au sein de l’école nationale supérieure des télécommunications, un agent conteste la réduction de ses heures d’enseignement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Or, d’une part, il ne résulte d’aucun texte ni d’aucun principe général du droit que la validité ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Contrat de recrutement verbal

Votre e-mail ne sera pas publié

pedro

23/01/2010 07h32

s’agissant d’un contrat verbal, comment dés lors peut on affirmer qu’il s’agissait d’un contrat à durée déterminée ?
Alors que nous devons éviter la précarisation, la fonction publique, de par ses textes déconnectés du code du travail (qui ne leur est pas appliqué) devrait donner l’exemple, or la réalité est autre.
Exemple : dans une collectivité territoriale 4 CDD en 10 mois sur un poste permanent vacant non renouvellement et 4 autres CDD durant 14 mois sur le même poste avec un autre agent également non titulaire. Le tout en ne respectant pas les règles de recrutement (publication CDG, déclaration contrôle de la légalité dépassement de la durée de 1 an fixé pour un CDD sur poste vacant permanent ne pouvant être pourvu immédiatement).
On parle de sécurité d’emploi, mais pour qui ? surement pas pour les nombreux tacherons que sont les agents en CDD qui restent corvéables à volonté…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement