Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Intercommunalité

L’agglomération du Bassin de Thau refuse la fusion avec Hérault Méditerranée

Publié le 14/10/2009 • Par Jean Lelong • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La communauté d’agglomération du Bassin de Thau (8 communes dont Sète, 87 866 habitants) a refusé le 8 octobre un projet de fusion avec la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (19 communes, 66.125 hab.) et la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (six communes, 23 897 hab.). La décision a été acquise par 23 voix contre 16, à l’issue d’un vote à bulletins secrets.

Ce projet de fusion avait été lancé le 11 septembre par une délibération de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, suivie le 17 septembre d’un arrêté préfectoral fixant un projet de périmètre. L’initiative avait le soutien de la ville de Sète, qui concentre la moitié de la population de l’agglomération, mais il était contesté par la plupart des autres communes dont Frontignan (22.200 hab.), dont le maire, Pierre Bouldoire, est également président de la communauté d’agglomération du Bassin de Thau.
Ce dernier plaide pour un rapprochement, jugé «plus cohérent», avec la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau.

Les maires de Sète et d’Agde mettent en avant la pertinence d’un rapprochement entre trois intercommunalités qui ont en commun plusieurs activités telles que le tourisme, la conchyliculture ou la viticulture. Ils soulignent également la nécessité de dégager du foncier pour accompagner le développement du port de Sète et favoriser l’implantation d’activités logistiques.
«La démarche en vue d’un rapprochement est engagée, fait-on valoir du côté de la ville de Sète. La décision du conseil communautaire de Thau Agglomération y met un terme provisoire mais le débat pourrait être relancé par la prochaine réforme des collectivités territoriales.»

En quatre mois, c’est le troisième échec d’un projet de fusion impliquant les deux intercommunalité qui entourent le bassin de Thau. Le 21 juillet, la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (Mèze) avait repoussé un projet de fusion à trois impulsé par la communauté d’agglomération de Montpellier. Le 3 août, la même communauté de communes avait voté contre un projet de fusion avec Thau Agglomération (Sète-Frontignan).

Prochain Webinaire

Numérique et services publics : saisir l'opportunité

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’agglomération du Bassin de Thau refuse la fusion avec Hérault Méditerranée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement