Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Pays de la Loire. La Vendée veut affranchir son trafic de marchandises du tout routier

Publié le 15/10/2009 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Dans la foulée du Grenelle de l’environnement et sollicité par des clubs d’entreprises, le conseil général de Vendée étudie les moyens de sortir son trafic de marchandises du tout routier.

La Sem Vendée expansion pilote à cet effet un projet de zone d’activités bénéficiant d’un embranchement ferroviaire. «L’idée est de créer les conditions favorables à l’arrivée ou l’émergence d’un opérateur fer», indique Jérôme Barrier, directeur général. Un groupe de travail réunit à cet effet collectivités, SNCF, RFF, industriels et transporteurs routiers.
L’implantation de la plate-forme multimodale est envisagée à Pouzauges, à l’est du département, sur la ligne reliant Les Sables-d’Olonne à Tours : ses caractéristiques techniques autorisent de forts tonnages et elle dispose de sillons disponibles, seuls deux trains allers-retours l’empruntant quotidiennement aujourd’hui. Pouzauges serait le site de massification des flux entrants et sortants.

Et Tours présente l’avantage d’être sur l’axe de la future autoroute ferroviaire reliant les Pays-Bas à l’Espagne. Si les études (topographique, technique, et de marché) sont satisfaisantes, le projet pourrait voir le jour à l’horizon 2013 ou 2014. Au prix actuel du pétrole, le fret ferroviaire est estimé rentable à partir de 600 km parcourus et à partir de six à sept wagons.
Intéressés par la démarche, des élus du département voisin des Deux-Sèvres doivent rencontrer prochainement leurs homologues de Vendée.

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pays de la Loire. La Vendée veut affranchir son trafic de marchandises du tout routier

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement