Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Santé

La municipalité de Connerré s’implique fortement dans la gestion du centre de santé

Publié le 19/04/2016 • Par Laure Martin • dans : Dossier Santé Social

Consultation médecin patient-UNE
stokkete - Fotolia
Le centre de santé de Connerré a ouvert en 2012 pour faire face à la désertification médicale. Il comptera bientôt une dizaine de professionnels. L’équilibre est atteint grâce à une gestion rigoureuse.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Dans les années 2000, nous avions à Connerré [Sarthe] trois médecins généralistes et deux ­chirurgiens-dentistes. Mais en 2009, deux médecins généralistes et un chirurgien-dentiste sont partis », raconte Nicole Auger, référente du centre municipal de santé (1) pour la municipalité. La situation inquiète la ville qui décide de se saisir de la problématique en contactant le Conseil de l’Ordre des médecins, ce qui permet la venue d’un médecin. Mais en parallèle, dans les villages voisins, quatre à cinq médecins partent à la retraite, alors que le bassin de population est de l’ordre de 6 000 habitants. L’équipe municipale envisage alors l’ouverture d’une maison de santé pluriprofessionnelle. Sans succès puisque l’agence régionale de santé (ARS) voulait un projet de santé de territoire auquel les collectivités des alentours ne souhaitaient pas adhérer.

Un seul praticien dans le centre de santé ne suffit pas

« Nous avons pris contact avec la Fédération nationale des centres de santé dès la fin 2011 pour parler de ce type de structure », explique Nicole Auger. C’est la solution qui a été retenue par le conseil municipal. Une fois le projet de santé du centre de santé municipal validé par l’ARS, les travaux ont commencé permettant l’ouverture de la structure en novembre 2012.

La municipalité a commencé par embaucher un médecin, « mais dès le début, nous savions qu’un seul praticien ne suffirait pas », rapporte Nicole Auger. Un deuxième médecin est arrivé en 2013, ainsi qu’un chirurgien-dentiste. Et avec de nouveaux travaux d’agrandissement en 2015, ce sont désormais trois médecins généralistes – et bientôt un quatrième – ainsi que deux chirurgiens-dentistes qui exercent dans le centre de santé. La ville a également salarié deux assistantes dentaires et trois secrétaires médicales. « L’avantage pour les professionnels, c’est que face à un problème, c’est la municipalité qui le solutionne. Ce n’est pas la même démarche avec les maisons de santé pluriprofessionnelles où les praticiens, libéraux, sont responsables », souligne Nicole Auger.

Budget du centre de santé à l’équilibre

Financièrement, le centre est à l’équilibre « en raison d’une bonne gestion et parce que nous sommes très vigilants sur les achats », fait-elle savoir. La gestion du tiers payant est rigoureuse avec un système de pointage. « Nous avons même organisé une réunion avec la caisse primaire d’assurance maladie afin de comprendre l’origine des refus de paiement de certains dossiers, et ainsi éviter que ce genre de situation ne se reproduise », ajoute Nicole Auger. Le centre de santé offre également aux patients des horaires d’ouverture relativement larges de 8 h 30 à 19 heures toute la semaine, et le samedi matin. D’autres travaux sont prévus cette année pour agrandir la structure afin de tenir compte de l’offre médicale du territoire et ainsi répondre au mieux aux besoins des patients.

« La gestion est exigeante mais souple » – Dr Adèle Djiafeua, médecin généraliste au centre de santé de Connerré depuis 2013

« J’ai été formée en Belgique où j’ai exercé d’abord en libéral puis dans un centre de santé. Si je suis venue à Connerré, c’est notamment parce que je connaissais déjà ce fonctionnement et que je ne voulais plus faire de libéral. Il y a plusieurs avantages à travailler dans ce type de structure : contrairement au libéral, les horaires sont cadrés et nous n’avons pas à gérer tout un pan de l’administratif. De plus, nous travaillons en équipe, nous organisons des réunions pour discuter de la prise en charge de certains patients et nous faisons de la prévention. Nous bénéficions également d’une certaine marge de manœuvre car si c’est nécessaire, nous pouvons décider d’avoir des consultations plus longues. La mairie est l’employeur, elle a donc son mot à dire notamment pour la gestion financière de la structure et l’organisation des consultations car moins nous en faisons, moins nous recevons de paiements. Or, l’équilibre doit être tenu. La gestion est exigeante mais souple, et c’est ce que j’apprécie. »

Thèmes abordés

Notes

Note 01 centre municipal de santé, 02 43 89 89 47. Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La municipalité de Connerré s’implique fortement dans la gestion du centre de santé

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement