Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Représentants de l’Etat et du conseil régional des Pays de la Loire s’opposent sur un projet de lycée public

Enseignement et laïcité

Représentants de l’Etat et du conseil régional des Pays de la Loire s’opposent sur un projet de lycée public

Publié le 14/01/2010 • Par Jacques Le Brigand • dans : Régions

A quelques semaines des élections régionales, la commune de Beaupréau (Maine-et-Loire) se retrouve au centre d'une querelle scolaire opposant le conseil régional des Pays de la Loire au rectorat et à la préfecture.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’enjeu porte sur l’implantation d’un lycée public, revendiquée depuis une trentaine d’années par des associations de parents d’élèves. Le recteur se dit opposé à un tel projet, arguant d’un seuil de 350 élèves ce qui, à l’expérience, est, insuffisant pour rendre un lycée attractif par le jeu de l’ouverture de filières et d’options.
Au surplus, l’administration pointe du doigt le faible réservoir démographique du territoire qui menacerait l’avenir des lycées publics mais aussi privés des villes voisines de Cholet et Ancenis. Du coup, le préfet estime préférable de surseoir à toute décision et demande des études complémentaires.

Pour Jacques Auxiette, président socialiste de la région, le libre choix de l’enseignement, le service public d’éducation, l’aménagement du territoire, l’amélioration des conditions de formation des jeunes restent dès lors une priorité bafouée.
De son côté, un collectif d’élus et d’habitants voit là une manœuvre cherchant à préserver l’enseignement privé : Beaupréau se trouve en effet au cœur des Mauges rurales qui constituent son fief. La commune (7 000 habitants) en est un exemple patent : l’enseignement privé y rassemble plus de 2 200 élèves dont 1 700 dans un collège et deux lycées. Le public n’y est présent que par le biais d’établissements du premier degré.

Pour sa part, le maire, Gérard Chevalier, estime que le libre choix des familles est un droit, ici comme ailleurs. Mais soucieux de calmer les esprits des deux bords, il se dit prêt à expérimenter un projet pilote pour organiser un partenariat public-privé dans le cadre d’une bonne gestion des finances publiques. Cette position consensuelle est à l’image du conseil : sa liste, composée de personnes de droite et de gauche, était seule en lice lors des dernières municipales.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Représentants de l’Etat et du conseil régional des Pays de la Loire s’opposent sur un projet de lycée public

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement