Finances locales

Régime forestier : la hache de guerre est déterrée

| Mis à jour le 30/09/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Ce jeudi 25 septembre 2014, plus de 400 agents de l'ONF manifestaient devant le siège parisien de l'office, avant la tenue du conseil d'administration. La veille, la Cour des comptes avait rendu un rapport où elle jugeait « très préoccupante » la situation financière de l'ONF. La question du régime forestier et de son financement est plus que jamais d'actualité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Plus de 400 agents de l’Office National des Forêts ont fait face à des cordons de CRS hier matin. « L’enjeu pour nous est de sauver le régime forestier, c’est-à-dire toutes les prestations que l’ONF réalise pour la gestion des forêts des collectivités. Dans le projet de loi de finances 2015, il est prévu que Bercy baisse le versement compensateur, qui finance pour partie le régime forestier, de 20 millions d’euros » explique Pascal Leclercq, secrétaire général de la CGT Forêt. La survie du régime forestier et avec lui, celle de l’ONF, va en effet se jouer dans les prochains mois.
L’Etat souhaitant se désengager, Bercy avait imaginé d’accroître la contribution des collectivités de 50 millions sur trois ans. Face à la levée de bouclier, le projet a été abandonné, mais les ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

1  |  réagir

27/09/2014 09h24 - TansonHenri

Cette obligation de faire des économies pour le gouvernement a bon dos… Grâce à cette position, le gouvernement peut couper dans les subventions des organismes subventionnés, sans que l’on y cherche des raisons cachées. Et pourtant: l’ONF est une entreprise (!) comme une autre, sauf qu’elle fonctionne avec des finances publiques… Et ça, ça ne peut pas durer! Rappelez-vous, le Chef de l’Etat à ratifié à Lisbonne un certain traité européen, qui écrit noir sur blanc que les États ne doivent plus entraver l’exercice de la libre concurrence dans tous les secteurs économiques concurrentiels… Articles 106 du TFUE, et autres. C’est donc la fin programmée de l’ONF tel qu’on l’a connu; l’Etat se désengagera jusqu’à abandonner totalement sa participation financière. Il le fait aussi pour Airbus, Ariane, EADS, les barrages Hydroélectriques, etc… SNCF, EDF… C’est écrit, programmé.
Que faire, alors? Rien! Ne vous inquiétez pas: tout est calculé dans l’intérêt de la France et des Français… Enfin, on pourrait le croire. C’est pour permettre à des entreprises privées de récupérer des marchés: ça fera forcément baisser les prix des services…
Pas sûr?
Tant que nous serons dans l’UE, nous devrons respecter les textes et les Directives européennes. C’est dans notre intérêt!…

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Le Sipperec fait un premier pas vers les PPA

    Le syndicat d’énergie francilien a signé un accord avec trois fournisseurs d’électricité. L’occasion d’apprivoiser les contrats d’achat directs d’énergie renouvelable. ...

  • Qualité de l’air : l’Etat condamné à payer 10 M€ pour son inaction

    L’Etat est condamné à verser une astreinte record de 10 millions d’euros pour le non-respect de concentration de dioxyde d’azote et de particules fines dans l’air. ...

  • Brest veut massifier l’effacement diffus

    La métropole de Brest a noué un partenariat avec l’opérateur d’effacement Voltalis. L’objectif est double : sécuriser l’alimentation électrique et réduire les consommations d’énergie. ...

  • Comment développer un réseau de froid

    Les réseaux de froid sont encore peu développés en France. L’État a tout de même fixé l’objectif de tripler d’ici à 2028 la quantité de froid qu’ils délivrent. À quelles conditions et pour quels usages sont-ils pertinents ? ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP