Immobilier

Droit de préemption – Identité obligatoire ou non de l’acquéreur

| Mis à jour le 15/03/2010
Par • Club : Club Techni.Cités

Actuellement la mention de l’acquéreur n’a pas obligatoirement à figurer dans la déclaration d’intention d’aliéner.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En l’état actuel du droit, le propriétaire cédant son bien n’a pas l’obligation de faire figurer le nom de l’acquéreur potentiel sur la déclaration d’intention d’aliéner (CE, 6 janvier 1995, Époux Fitoussi, n° 123371).

Cette mention garde toutefois son utilité pour l’acquéreur car elle lui permet de bénéficier du droit de rétrocession qui lui est reconnu, en application du dernier alinéa de l’article L. 213-11 du code de l’urbanisme. Ce droit de rétrocession permet à l’acquéreur évincé, sous certaines conditions, de se voir proposer l’achat du bien lorsque ce dernier n’est pas utilisé par le titulaire du droit de préemption pour mettre en oeuvre les objectifs ayant justifié la préemption.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP