logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/272032/amf-comme-toujours-transparence-et-clarte/

[OPINION] ASSOCIATIONS D'ÉLUS
AMF : comme toujours, transparence et clarté
Auteur associé | France | Opinions | Publié le 22/09/2014

C’est avec étonnement que j’ai pris connaissance de la tribune de M. Carvounas, maire d’Alfortville, publiée dans « La Gazette » du 8 septembre [1]. L’accord de gestion n’est pas un accord entre partis politiques, contrairement à ce qu’il voudrait faire croire, mais la simple prolongation de celui qui régit, depuis de nombreuses années, le fonctionnement de l’AMF, qui est une association indépendante.

Cet accord de gestion est identique à ce qui se pratique dans toutes les associations pluralistes d’élus. En ce qui concerne l’AMF, la conclusion de l’accord passé au mois de juillet et la constitution des listes de candidats aux instances dirigeantes se sont faites dans la plus totale transparence. J’ai réuni à deux reprises les membres du bureau appartenant à l’ensemble de la gauche qui en ont délibéré.

Lors de la première réunion, il m’a été demandé, à l’unanimité, d’explorer la possibilité de prolonger l’accord en vigueur, l’unité de l’AMF étant une condition de sa représentativité et donc de son efficacité.

A la seconde, j’ai présenté les résultats de mes démarches : prolongation de l’accord de gestion, garantie du respect de la parité politique dans toutes les instances, pour toutes les nominations et représentations dans les institutions où sont nommés des maires…

Décision collective et transparente – Cet accord laisse une totale liberté d’appréciation et d’expression à l’ensemble des partenaires, comme cela a toujours été le cas. A l’unanimité, mes amis du bureau de l’AMF ont considéré comme positives ces propositions et les ont validées, me mandatant pour ratifier l’accord et présenter des listes dont l’équilibre a été débattu avec les représentants des différentes familles de la gauche et les écologistes.

Il n’y a donc pas eu de démarche personnelle de ma part, mais une réflexion et une décision collectives, transparentes et dans le respect de nos statuts.

Par ailleurs, les procédures de candidatures étant closes depuis le 18 juillet, les dossiers électoraux acheminés à nos 35 900 adhérents, la continuation d’une polémique est inutile et infondée, et ne saurait reposer sur la seule volonté de nuire. Pour notre part, nous entendons nous consacrer à la défense de nos communes, de leurs intercommunalités, à leur nécessaire modernisation au service des citoyens.

POUR ALLER PLUS LOIN