logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/26733/greve-des-policiers-municipaux-alain-marleix-fait-une-mise-au-point/

STATUT
Grève des policiers municipaux : Alain Marleix fait une mise au point
Hervé Jouanneau | France | Toute l'actu RH | Publié le 22/12/2009 | Mis à jour le 15/09/2010

Quinze jours après le début des discussions avec les organisations syndicales, le secrétaire d’Etat « s’étonne » de l’appel à la grève lancé par le Syndicat national de la police municipale

Une initiative qui ne manque pas de surprendre. Tel est la réaction que le secrétaire d’Etat chargé des collectivités locales, a voulu diffuser, le 21 décembre, après l’appel à la grève des timbres amendes lancé en fin de semaine dernière par le Syndicat national des policiers municipaux (Snpm/Cftc).
Dans un communiqué, Alain Marleix s’étonne de cette initiative alors même que des discussions se poursuivent entre [son] cabinet et l’ensemble des organisations syndicales (…) sur la modernisation du statut des policiers municipaux.

Ces réunions, engagées au début du mois de décembre et dont la prochaine est d’ores et déjà programmée au 20 janvier prochain, visent à traduire les pistes de travail, contenues dans le rapport Ambroggiani. Le communiqué évoque notamment le rapprochement des policiers municipaux et des gardes champêtres, l’ouverture d’un concours interne au cadre d’emplois d’agent de police municipale pour les agents de surveillance de la voie publique, ou encore l’application rapide aux chefs de service de police municipale de la revalorisation des carrières et l’élargissement des possibilités de nomination  au cadre d’emplois de directeur de police.
Quant aux revendications liées aux retraites, le secrétaire d’Etat rappelle qu’elles ne pourront s’inscrire que dans le cadre global des négociations sur les retraites que doit entamer le gouvernement en 2010.
Le communiqué avertit par ailleurs les grévistes qu’ils s’exposent à l’application de mesures disciplinaires de la part des maires.

L’appel à la grève des timbres amendes a été lancé le 17 décembre par le syndicat national des policiers municipaux (SNPM/CFTC), pour dénoncer un ras le bol d’avoir toujours plus de prérogatives sans aucune contrepartie sociale. Le 1er décembre dernier, le SNPM était reçu pour la « énième » fois par le Cabinet du Secrétaire d’Etat Alain Marleix. Lors de cette réunion, nos interlocuteurs ont totalement refusé d’aborder le volet social des policiers municipaux !!!, précise le syndicat, qui a été aussitôt suivi par le syndicat indépendant de la police municipale.
De son côté, la Fédération autonome de la FPT (FA-FPT) s’est aussitôt dite surprise qu’une organisation syndicale, qui a totalisé moins de 5% aux dernières élections professionnelles, puisse lancer un tel mouvement sans aucune concertation, avec les syndicats représentatifs de la FPT.