logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/267300/pour-une-regionalisation-des-sdis/

[OPINION] RÉFORME TERRITORIALE
Pour une régionalisation des Sdis
Auteur associé | France | Opinions | Toute l'actu RH | Publié le 15/09/2014

Face au projet de « ré-étatisation » des services départementaux d’incendie et de secours (Sdis), une autre voie est possible. A l’instar de la création d’une collectivité unique en lieu et place d’une région et des départements, où chacun vient avec ses recettes, ses dépenses, ses compétences, la fusion des Sdis en un établissement régional offrirait le même potentiel d’efficacité et de simplicité. Une mutualisation des savoir-faire et des moyens, un management unifié, une gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) et une commande publique à l’échelle d’une région apporteraient efficacité et économies de gestion.

L’échelle régionale présenterait deux avantages majeurs. Premièrement, les Sdis qui composent le territoire régional ont organisé leurs secours sur de mêmes logiques opérationnelles. En Bretagne, il s’agit des secours côtiers, îliens et agricoles. Il est plus efficace de fusionner des établissements dont les moyens opérationnels et humains sont de même nature. L’Etat serait toujours représenté par un préfet de portée régionale et le lien politique serait conservé par le biais des maires et des élus de la nouvelle collectivité unique.

Favoriser la mobilité – Deuxièmement, plus de 70 % des budgets de fonctionnement des Sdis sont consacrés aux ressources humaines… Face à la crise et au chômage, il importe de favoriser la mobilité sur un territoire économique afin de rapprocher les besoins d’entreprises des compétences disponibles. La création d’un établissement unique Sdis (avec ses antennes départementales) présenterait un réel avantage en termes de ressources humaines car, avec une GPEC unifiée, elle déverrouillerait la mobilité des agents dont le conjoint ou la conjointe trouverait un emploi stable dans la région.

En facilitant l’accès à d’autres fonctions ou à un poste similaire dans une autre résidence administrative, cet établissement unique constituerait un plus pour la vie personnelle de chaque agent.

Nous ne parlons que de Sdis, mais imaginons l’intérêt pour une collectivité unique de Bretagne par exemple, avec plus de 18 000 agents… Libérer la mobilité des agents territoriaux dans une collectivité unique de portée régionale favoriserait la mobilité économique sur ce même territoire.