Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2010

Orléans maîtrise ses dépenses et augmente ses investissements

Publié le 22/12/2009 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

La ville d’Orléans a voté, le 18 décembre, son budget primitif qui atteint 240 millions d’euros (+0,5%) et qui répondait à quatre grands objectifs : stabilité des taux d’imposition et de l’autofinancement, maîtrise des dépenses de fonctionnement et recours modéré à l’emprunt.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dépenses
Le budget affiche ainsi une stabilité des dépenses de fonctionnement (154,1 millions d’euros soit +0,4%). Les charges de personnel (90,3 millions d’euros) ne progresseront que de 1%, un peu moins que les charges à caractère général (33,5 millions d’euros, +1,5%).
Cette maîtrise des charges permet de dégager des « marges de manœuvre » pour l’investissement qui atteindra 48,4 millions en 2010 contre 47 millions d’euros l’an, passé.

Avec ces crédits, la ville va d’abord investir dans la voirie (7,3 millions pour accompagner l’arrivée du tram), les grands projets d’aménagements du centre ville (8 millions) et les écoles (3 millions). La ville va également accroître son engagement en faveur de structures comme le CCAS (8,5 millions, +3,1%), les associations sociales (9 millions, +5,1%), le mouvement sportif (3,1 millions, +10%), la culture (+4,6%).

Recettes
Les recettes de fonctionnement (174,4 millions) ne connaîtront qu’une légère hausse de 0,5% avec 71,8 millions de fiscalité directe (+0.8% pour la TH et +1.5% pour le foncier bâti).
À l’inverse, les dotations et compensations de l’Etat sont orientées à la baisse (39,6 millions soit – 1,5%) alors que les droits de mutations se maintiendront à 2,3 millions (contre 5 millions en 2007). Malgré tout, la ville maintiendra ses taux de fiscalité et son niveau d’autofinancement à 20 millions, au même niveau que ces quatre dernières années.

Emprunts et dettes
Malgré un emprunt stable à 12 millions d’euros la dette atteindra 99,5 millions d’euros contre 97,4 millions en 2009 avec une capacité de désendettement inférieure à 4 ans.

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Orléans maîtrise ses dépenses et augmente ses investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement