logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/26242/la-regie-toulousaine-de-transports-fait-face-a-un-mouvement-social-et-a-une-crise-politique-sans-precedent/

TRANSPORT
La régie toulousaine de transports fait face à un mouvement social et à une crise politique sans précédent
Laurence Lafosse | Régions | Publié le 17/12/2009 | Mis à jour le 08/04/2010

Les élus Toulousains du SMTC, Syndicat mixte des transports en commun, ont choisi à l’unanimité, le 15 décembre, de transformer en Epic (Etablissement public à caractère industriel commercial), Tisseo, la régie de transports en communs de l’agglomération, à compter du premier janvier 2010. Mais Tisseo fait face à des turbulences politiques et sociales.

Dotée d’une personnalité morale et d’une autonomie financière, la nouvelle structure devra entre autres choses, faire face aux revendications salariales des personnels du métro toulousain, dont le mouvement de grève perlée, limité aux heures de pointe, perturbe la circulation dans l’agglomération toulousaine.

La transformation en Epic, plébiscitée par l’ntersyndicale de la régie, devrait permettre de trouver une issue au conflit, dont le préavis court jusqu’au 28 février.
Les revendications des personnels toulousains portent sur les salaires (inférieurs à la convention collective nationale) mais également sur l’organisation du travail et des astreintes. Les représentants syndicaux dénoncent par ailleurs la crise politique à la tête de la régie, qui nuit à son bon fonctionnement.

Alors que le grenoblois Bruno Jansem vient d’être nommé directeur général des services en remplacement d’Oliver Delcour, huit élus toulousains dont Pierre Cohen, maire (PS) de Toulouse, ont démissionné le 16 décembre de Tisseo SMTC.
Contesté, l’élu (Verts) Stéphane Coppey, président de Tisseo, s’accroche à son poste. Le contexte politique est alourdi par les mauvaises relations qui perdurent depuis une an au sein du syndicat mixte des transports, entre élus du Sicoval, communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain, partisans du prolongement du métro jusqu’à Labège, et ceux de la communauté urbaine du Grand Toulouse, acquis au développement d’un réseau de tramways.

Cette situation complique la mise en application du PDU amendé en juillet 2009. Le raccordement de la ligne E, le premier tramway toulousain, à l’aéroport de Blagnac, en a d’ailleurs fait les frais lors du conseil syndical du 15 décembre, puisque les élus du Sicoval ont bloqué le projet.