Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Ces fonctionnaires qui lâchent la gauche pour le Front national

Publié le 04/09/2014 • Par Hugo Soutra • dans : A la une, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Scrutin après scrutin, le Front national ne cesse d'améliorer son score auprès des fonctionnaires, au détriment de la gauche qui avait jusqu'à peu leurs faveurs. Dédiabolisation du FN, immigration, néolibéralisme, précarité ou manque de reconnaissance, etc : les raisons ne manquent pas pour expliquer ce phénomène. Si bien qu'au début de l'été 2014, la ministre de la fonction publique Marylise Lebranchu a officiellement fait appel à deux chercheurs en sciences sociales pour se documenter sur un sujet certes délicat mais néanmoins d'ampleur.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Longtemps tabou ou insignifiant, le vote Front national parmi les fonctionnaires est devenu un sujet de préoccupation majeur. Traditionnellement plus enclins à voter à gauche, les salariés du secteur public tendent désormais à copier le comportement électoral de la majorité des Français : ainsi, selon un sondage OpinionWay, ils seraient 23% à avoir glissé un bulletin FN lors des européennes de mai 2014, contre 25% à l’échelle du pays.

Déjà alertée par la journée unitaire puis le communiqué commun de plusieurs syndicats de la fonction publique (CGT, FSU, Solidaires notamment) aux alentours des élections municipales, Marylise Lebranchu ne cache plus son inquiétude. Début juillet, la ministre de la fonction publique est même allée jusqu’à convier à son cabinet deux chercheurs en sciences sociales, l’un spécialiste de la fonction publique et l’autre du Front national.

Catégorie C rime avec précarité et FN – Préférant s’appuyer sur les résultats de l’élection présidentielle ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
9 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces fonctionnaires qui lâchent la gauche pour le Front national

Votre e-mail ne sera pas publié

Nicolas Bescond

05/09/2014 06h52

Bonjour,

La méthodologie de cette enquête est douteuse. Il est annoncé que les fonctionnaires qui votaient à gauche, votent désormais FN. En réalité, les tableaux montrent un effondrement du vote pour la droite. Il y a donc fort à parié que les électeurs FN chez les fonctionnaires sont d’abords ceux qui votaient par le passé RPR, UDF pui UMP et qui n’ont pas supporté la politique subie les 10 dernières années.
De plus aucun argument ne vient prouver que les anciens votant à gauche voteraient directement FN aujourd’hui. La photo racoleuse qui veut faire croire que des fonctionnaires militent ouvertement pour le FN trompe le regard. Il manque à cette étude ce qui manque à toutes les études sur le sujet: l’abstention. EN réalité, combien sont les fonctionnaires qui votaient à gauche et aujourd’hui ne votent plus du tout? Je pense qu’on a ici les deux points: glissement des électeurs de droite et abstention à gauche. A l’image de toute la société française.

orlando

05/09/2014 09h54

les politiques qui nous dirigent nous conduisent droit dans le mur, et accuseront par la suite le peuple qu’ils méprisent d’âvoir fait le mauvais choix. La médiocrité de nos dirigeants tant de droite que de gauche ne permets pas de voir une issue positive à la crise que nous traversons.

Adeubal

05/09/2014 10h15

Cette montée parmi les fonctionnaire n’est-elle pas le reflet de ce qui est national. Les fonctionnaires ne sont-ils pas des citoyens ?

Malheureusement, rien d’étonnant. A force de cracher sur les fonctionnaires (tous bords), ils se réfugient dans les extrêmes. Mme LEBRANCHU demande, encore, une analyse…. est-ce vraiment nécessaire ?

Il est vrai qu’on peut constater de aberrations au niveau social. Mais est-ce une raison pour tout détruire ?

Je comprends ces fonctionnaires qui partent vers un parti qui « n’a pas encore été essayé ». Mais j’aimerai qu’ils se posent sincèrement la question. Après s’être renseigné. Est-ce qu’il proposent la meilleure réponse à nos problèmes ? Cherchent-ils vraiment à représenter et défendre le « prolétaire » ? Sont-ils vraiment les parangons du service public et de l’intérêt général, choses qui nous lient et nous rassemblent tous, nous, fonctionnaires ?

prince

05/09/2014 10h54

je viens de lire votre article sur ces fonctionnaires qui lâchent la gauche pour le Front National je suis scandalisée par cette enquête et ces conclusions
un fonctionnaire étant soumis au droit de réserve , ses opinions politiques comme tout citoyen ne concernent que lui ,
le fonctionnaire simple citoyen dépose un bulletin de vote qu’il glisse dans le secret de l’isoloir , 1 pouvez vous m’expliquer le choix d’interroger les fonctionnaires comme lobby éventuel 2 comment on peut utiliser des listes de fonctionnaires pour engager une enquête 3 pouvez vous publier l’enquête complête ( coordonnées des chercheurs méthode , durée , pour que l’on puisse apprécier cette tendance .
en ma qualité de fonctionnaire, 35 ans au service de la fonction publique, je n’ai jamais fait de mélange de genre , ,et je ne soutiens aucun parti politique dans le cadre de mes fonctions

fermemaisjuste

05/09/2014 12h10

Voilà à quoi est utilisé notre argent !
Dehors tous ces inutiles !
Suppression du Sénat, Conseils en tout genre et autres entités ruineuses qui ne servent que cette clique de politicards.
A quoi à servi la révolution = à multiplier les petits royaumes aux mains des technocrates

Céline

05/09/2014 12h44

Ma question est qui paye cette analyse?
Car si c’est une facture faite au gouvernement, de quel droit Mme La ministre c’est-elle permis de faire des recherches sur un sujet, qui en aucun cas ne doit être associé à la fonction de la personne mais à la personne elle-même?
Ne sommes nous pas dans un pays laïque ou chacun a la liberté de la libre pensée et de ces choix?

philosophe

05/09/2014 02h21

le statut de fonctionnaire a été remis en cause aussi bien par la gauche que par la droite, ces dernières années, et cela pour justifier l’incapacité de nos gouvernants à réduire les déficits publics. ll n’est pas étonnant qu’une catégorie socio-professionnelle soit attirée par un langage d’un parti prenant sa « soit-disante » défense.

rayville

06/09/2014 08h21

Les fonctionnaires : agents de l’Etat on de collectivités publiques, ils sont aujourd’hui trop souvent et injustement méprisés tant par leurs compatriotes que par leur autorités de tutelle. Investis de missions d’intérêt général, les fonctionnaires français sont obligatoirement, logiquement et légalement, de nationalité française. Il faut renforcer l’Etat souverain tout en réduisant le poids de l’administration dans la vie politique, économique et sociale de la nation.

ELGRECO

08/09/2014 12h42

Dixit vox populis: « La droite , la gauche: tous les mêmes, …je vote Lepen M. C' »est un peu comme j’aime pas lepoisson , j’aime pas la viande; Alors bouffe de la merde.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement