Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • « La gestion du personnel ne peut pas se faire à distance » – Michel Hiriart, président de la FNCDG

Fonction publique territoriale

« La gestion du personnel ne peut pas se faire à distance » – Michel Hiriart, président de la FNCDG

Publié le 29/08/2014 • Par Emmanuelle Quémard • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

Michel Hiriart, président de la Fédération nationale des centres de gestion de la FPT répond, dans une interview à la Gazette, aux préconisations du rapport de l'inspection générale de l'administration (IGA) sur l'organisation et les missions des centres de gestion et du CNFPT, rendu en mai.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment avez-vous perçu le rapport de l’IGA ?

Il faut d’abord souligner la qualité du travail fourni par l’IGA. Certes, certains points du rapport ne nous conviennent pas du tout mais beaucoup de recommandations rejoignent des revendications que nous portons depuis 2010 et qui vont dans le sens de la défense du rôle des centres de gestion (CDG).

Quelles sont les recommandations que vous jugez pertinentes ?

Il s’agit avant tout de l’élargissement des missions des CDG en rendant obligatoires certaines compétences, aujourd’hui facultatives, telles celles relatives au document unique, à la médecine de prévention, à la santé et à la sécurité au travail, à l’action sociale ou encore à la protection sociale complémentaire. Une « clause de compétence générale » en matière de gestion des ressources humaines pour les missions facultatives est également nécessaire.

En outre, l’adhésion obligatoire de toutes les collectivités territoriales à un socle de missions renouvelé se révèle pertinente tout comme l’exclusivité de l’organisation des concours A, B et C. De même, le reversement par les collectivités de la part de cotisation CNFPT directement aux centres de gestion éviterait ce qui s’apparente aujourd’hui à un parcours du combattant.
HIRIART2

Quel scénario d’évolution retenez-vous parmi les quatre mis en avant par l’IGA ?

Le scénario de la régionalisation est celui qui nous convient le mieux à condition que les CDG ne deviennent pas de simples antennes départementales. La gestion du personnel ne peut pas se faire à distance.

Ceux que vous ne retenez pas ?

Je n’évoquerai même pas celui de la disparition des CDG ! Quant au scénario proposant leur fusion avec le CNFPT, « déstabilisateur » de l’aveu même des inspectrices, il n’est pas la bonne solution. L’ambiance n’est pas au beau fixe dans certains départements entre les deux réseaux…
De plus, la mise en place d’un guichet unique pour les élus et les agents en matière de gestion des RH et de formation ne nous paraît pas génératrice d’économies.

Que répondez-vous à la critique sur la trop grande hétérogénéité, notamment financière, des CDG ?

La création d’un établissement public national de coordination à coûts et effectifs constants nous paraît être la bonne parade face à cette hétérogénéité. Elle nous permettrait aussi de renforcer l’autonomie des CDG.

Anticiper la baisse des recrutements

« Le reproche nous est souvent fait d’organiser tous les deux ans seulement les concours des catégories A et B des filières techniques et administratives, déplore Michel Hiriart, président de la FNCDG. Or, au-delà du problème des reçus-collés, il ne nous paraît pas justifié, d’un point de vue financier, de les organiser tous les ans. »

Les centres de gestion, en agissant ainsi sur les flux d’emploi, entendent anticiper la baisse des recrutements au sein des collectivités. « Les restrictions considérables des dotations de l’Etat aux collectivités, l’allongement de l’âge de départ à la retraite et le non-remplacement de ces départs nous font craindre une baisse des recrutements », indique Olivier Aymard, directeur de la FNCDG. La fédération juge également nécessaire de permettre aux collectivités de recruter directement sur titres pour l’enseignement artistique et la filière médicosociale, tout en maintenant la publicité par le canal des CDG.

5 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La gestion du personnel ne peut pas se faire à distance » – Michel Hiriart, président de la FNCDG

Votre e-mail ne sera pas publié

lolita

30/08/2014 09h03

la gestion du personnel à distance se pratique dans de nombreux pays avec efficacité… y compris par télétravail

Perkill

30/08/2014 11h40

Une bonne analyse qui prend en compte la réduction des effectifs par le non remplacement d’une partie des départs en retraite. C’est sûr que si les effectifs des emplois publics diminuent, et surtout dans les collectivités territoriales, les problèmes de gestion seront plus faciles à régler. Il oublie juste d’évoquer la disparition pure et simple de certaines activités actuellement tenues par des services publics et qui seront, à terme si j’en crois le traité de Lisbonne, que j’ai lu (!), obligatoirement cédées aux entreprises privées dites concurrentielles. L’UE veut de la concurrence partout, soi-disant pour le bénéfice de l’usager en ce que ça pourrait entraîner une baisse des coûts… On le voit bien dans le recours aux régies privées pour la distribution de l’eau… Mais c’est inéluctable, ça a été écrit, et signé par 28 États… On oublie parfois que l’UE, ce n’est pas un rêve mais des textes contraignants!

perla

31/08/2014 06h04

cet article est vraiment intéressant même si je n’ai pas lu le rapport, cependant je tiens à dire qu’il serait utile que la plupart des CDG-CIG soient également « conseillers » des agents et non pas uniquement des collectivités (DRH ou élus).
En effet an cas de difficultés en interne, l’agent se trouve complètement isolé et démuni face à une gestion RH pas toujours humaine. Ce pourrait être un organe avec des compétences élargies en ce domaine notamment.

Criticos

01/09/2014 02h27

Encore un plaidoyer pro-domo qui prône la consciencieuse conservation de l’existant ou mieux, son renforcement !
« La gestion humaine ne peut se faire à distance » est asséné sans aucun justificatif et fait fi de toute forme de modernité dans la relation aux agents.
On n’est pas prêts de faire baisser la dépense publique, là où ce serait intelligent, comme l’attendent 60 millios de français…

et évidemment, si la relation CNFPT et CDG n’est pas au beau fixe, cela devient un enjeu national ! On pourrait créer un organisme de conciliation entre CNFPT et CDG, avec des antennes départementales, non ?

draxredd

02/09/2014 01h30

La gestion du personnel a distance… n’est ce pas exactement ce que fait le CDG avec les agents des collectivités ? Ou alors j’ai raté un épisode et le CDG aurait une antenne locale dans chaque commune ?

Quant au refus d’un rapprochement pourtant totalement évident avec le CNFPT, que dire, que dire…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement