Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Tribunes
  • « Le soutien à l’emploi associatif via le Fonjep et le CNDS est un marqueur fort » – Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

[OPINION] SERVICE CIVIQUE

« Le soutien à l’emploi associatif via le Fonjep et le CNDS est un marqueur fort » – Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Publié le 24/01/2016 • Par Auteur Associé • dans :

Le 6 mars dernier, le Premier ministre a annoncé un « New Deal » avec le mouvement associatif. L’objectif est de transformer profondément les relations entre l’État et les associations. Nous avons également veillé à sécuriser plus largement le partenariat avec les associations ces deux dernières années : reconnaissance de la subvention par la loi ESS, signature de la charte des engagements réciproques, publication d’une circulaire pour rénover les relations État-association…

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Je sais que les associations sont en première ligne face aux publics en difficulté qui souffrent. C’est pourquoi j’ai obtenu des moyens supplémentaires : 77 millions d’euros seront dégagés pour 2016 après 50 millions d’euros en 2015. Pour les associations jeunesse et éducation populaire, cela représente une progression de 21 millions d’euros au total sur 2015-2016 et nous avons fait le choix de privilégier l’emploi associatif au plus près des territoires, via le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep).

Pourquoi avez-vous privilégié le service civique ?

L’objectif est que, d’ici 2017, tous les jeunes qui le désirent puissent y accéder. 110 000 jeunes seront concernés en 2016 et 150 000 en 2017 grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs publics, des ministères et de leurs établissements, des collectivités et, bien sûr, du secteur associatif. Les associations accueillent actuellement 87 % des volontaires. Je souhaite donc diversifier le vivier des organismes d’accueil. Je ne néglige pas pour autant l’importance et l’investissement du secteur associatif en la matière : j’invite les associations à poursuivre cette mobilisation.

Quels moyens accompagnent ce développement du côté des associations ?

D’abord, il était nécessaire de communiquer plus largement auprès du secteur associatif autour du service civique, via une grande campagne de mobilisation. Ensuite, il faut simplifier le processus d’agrément et, pourquoi pas, le dématérialiser. Désormais, tout organisme éligible pour accueillir des jeunes en service civique et dont le dossier sera complet bénéficiera d’une réponse dans un délai maximum de trois mois. Ces mesures de simplification vont dans le bon sens, mais elles ne sont pas suffisantes. La formation des tuteurs est un élément important qui permet de sécuriser l’arrivée du volontaire et de lui apporter l’expérience la plus enrichissante et utile possible : nous invitons tous les tuteurs à profiter de cette formation, qui est intégralement prise en charge par l’Agence du service civique. Pour accueillir davantage de volontaires et faire face au besoin de pilotage et d’ingénierie que cela représente, de nombreux organismes d’accueil ont su apporter des réponses innovantes, notamment économiques : il faut mieux les reconnaître et les diffuser. L’échange entre pairs et la mutualisation des bonnes idées : c’est aussi cela la force des associations.

En concentrant ses moyens sur le service civique, l’État ne risque-t-il pas d’affaiblir sa politique d’accompagnement et de développement de la vie associative ?

Je ne peux vous laisser dire cela : le service civique était une demande de nombreux acteurs associatifs. Il a été d’ailleurs construit et se développe dans un partenariat fort avec les associations. Quant aux dispositifs d’accompagnement et de développement de la vie associative, ils restent une priorité de la politique menée en faveur des associations. Par exemple, les dispositifs locaux d’accompagnement (DLA) ont été confortés dans la loi ESS (économie sociale et solidaire) et le budget 2016 maintenu au même niveau que 2015. Le soutien à l’emploi associatif via le Fonjep et le Centre national pour le développement du sport (CNDS) est aussi un marqueur fort et je vous rappelle que, en 2015, une baisse importante de cotisations sociales a touché très largement les associations employeuses.

Par ailleurs, l’augmentation des crédits et le recours souhaité aux conventions pluriannuelles d’objectifs sont bien la marque de notre attachement aux associations et au soutien de leurs projets associatifs.

Propos recueillis par Fatou Seye

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le soutien à l’emploi associatif via le Fonjep et le CNDS est un marqueur fort » – Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement