Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aide aux victimes

L’Inavem regrette la censure de la « contribution victime » par le Conseil constitutionnel

Publié le 21/08/2014 • Par Pascal Weil • dans : Actu experts prévention sécurité, France

aide_victimes
D.R.
La « contribution victime », instaurée par la réforme pénale récemment publiée au Journal officiel, a été censurée par le Conseil constitutionnel. Ce qu’a vivement regretté l’Institut national de l’aide aux victimes et de médiation (INAVEM), aussitôt reparti à la recherche de nouvelles ressources financières.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En censurant le 7 août 2014 la disposition de la réforme pénale qui instaurait la « contribution victime », le Conseil constitutionnel a porté un coup dur aux associations d’aide aux victimes.
Dans un communiqué du 12 août, l’Institut national de l’aide aux victimes et de médiation (INAVEM) a vivement regretté « cette censure d’une disposition essentielle permettant au réseau des associations d’aide aux victimes de disposer de ressources complémentaires leur permettant de faire face à leurs missions ».

Un nouvel article en préparation – L’article 49 de la loi adoptée le 17 juillet au Parlement prévoyait, en effet, d’instaurer une majoration de 10 % pour les amendes pénales, douanières et certaines amendes prononcées par des autorités administratives.

Selon les Sages, le caractère automatique de ces « sur-amendes » est contraire au principe d’individualisation des peines. « Le juge ou l’autorité compétente ne les prononce (pas) en tenant compte des circonstances propres à chaque ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Inavem regrette la censure de la « contribution victime » par le Conseil constitutionnel

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement