logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/250184/impots-locaux-les-taux-font-le-grand-ecart-dans-les-grandes-villes/

FISCALITÉ
Impôts locaux : des taux très inégaux d’une ville à l’autre
Pierre Cheminade | A la Une finances | Actu experts finances | Données interactives finances | Publié le 14/08/2014 | Mis à jour le 01/09/2014

Taxe d'habitation et taxes sur le foncier bâti et non bâti : la direction générale des collectivités locales (DGCL) a publié les taux de fiscalité directe votés par les communes de plus de 50 000 habitants pour l'année 2014. Consultez notre carte et notre classement interactifs.

Après les taux de la taxe sur le foncier bâti votés par les départements, la DGCL vient de mettre en ligne les taux de fiscalité directe arrêtés par les villes de plus de 50 000 habitants pour l’année 2014. Sans surprise, des écarts très importants apparaissent entre les communes pour les taux de ces trois impôts locaux. Les taux les plus faibles se trouvant systématiquement dans le département des Hauts-de-Seine.

Ainsi, pour la taxe d’habitation, le taux est multiplié par cinq entre Nanterre (Hauts-de-Seine, 7,4 %) et Tourcoing (Nord, 34,8 %) tandis que la moyenne nationale au sein des grandes villes s’établit à 19,8 % en 2014.

La taxe sur le foncier bâti est sujette à des variations encore plus importante avec des écarts allant de un à douze. La commune de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) affiche un taux de 2,9 % tandis que le taux voté cette année par Grenoble est de 36,7 %. La moyenne nationale est de 22,9 %.

Enfin, c’est au sein de la taxe sur le foncier ...

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN