Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la récidive

Faciliter l’accueil et l’insertion des « tigistes » au sein de la collectivité

Publié le 28/08/2014 • Par Pascal Weil • dans : Actu prévention sécurité, Retour sur expérience prévention-sécurité • Source : Courrier des maires.fr

Beaucoup de collectivités accueillent dans leurs services des personnes condamnées à une peine de travail d’intérêt général (TIG). Cependant des freins subsistent, souvent en raison d’un manque de connaissance de la démarche et du rôle des tuteurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le travail d’intérêt général (TIG) a fêté ses 30 ans, en décembre 2013. L’occasion pour la garde des sceaux, Christiane Taubira, de saluer l’implication des collectivités et « la mobilisation essentielle des élus » dans la prise en charge de cette sanction pénale. Objectif de cette mesure emblématique de la prévention de la récidive : sanctionner en faisant exécuter, dans une démarche réparatrice, une activité non rémunérée au profit de la société.

Quelle que soit leur taille, les collectivités sont nombreuses à mettre à disposition de la justice des postes d’accueil. Selon le ministère de la Justice, en 2012, 4 935 mesures de TIG ont été prononcées par les juges des enfants pour des mineurs de 16 ans. 34 096 mesures de TIG « majeurs » étaient suivies au 1er janvier 2013 par la centaine de services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP), soit une augmentation de 5,7 % par rapport à l’année précédente.

Lire la suite de cet article (gratuit) sur le site du Courrier des Maires ...

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Références

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Faciliter l’accueil et l’insertion des « tigistes » au sein de la collectivité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement