Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

Armement : un décret du 1er août 2014 rectifie le tir

Publié le 14/08/2014 • Par Géraldine Bovi-Hosy • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité • Source : Géraldine Bovi-Hosy

Lacrymo PM
B.Holsnyder
Un an après la refonte des catégories d'armement, un décret du 1er août 2014 relatif à l'armement paru au JO du 6 août lève plusieurs incertitudes. Le texte clarifie notamment l'utilisation des générateurs d'aérosols, l'utilisation des PIE ou encore le port des munitions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Des doutes à propos des générateurs d’aérosols incapacitants et lacrymogènes

La question des générateurs d’aérosols incapacitants en police municipale a posé quelques difficultés en raison de la nouvelle classification de ces matériels.

Ainsi, selon l’ancienne classification des armes, les générateurs d’aérosol incapacitants ou lacrymogènes étaient soit classés en 6ème catégorie, soit non classés. Cela dépendait de la composition et/ou du volume ou de la concentration. Ainsi le poivre entraînait un classement automatique quelque soit le volume ou la pression, alors que pour le CS (orthochlorobenzylidène) il fallait distinguer en fonction de plusieurs critères (pourcentage, volume, pression – arrêté du 11 septembre 1995, article 12).

Avec la nouvelle classification, les générateurs se retrouvent à deux reprises dans le décret n°2013-700 du 30 juillet 2013 :

  • dans la catégorie B (armes soumises à autorisation) 8° Générateurs d’aérosols incapacitants ou lacrymogènes, sauf ceux classés ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Armement : un décret du 1er août 2014 rectifie le tir

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement