Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aide aux victimes

Réforme pénale : la contribution « victime » censurée par le Conseil constitutionnel

Publié le 07/08/2014 • Par Hervé Jouanneau Pascal Weil • dans : Actu experts prévention sécurité, France

Justice
Evry.fr
Coup dur pour les associations d'aide aux victimes. Le Conseil constitutionnel a censuré le 7 août 2014 l'article de la réforme pénale qui instaurait une contribution des auteurs d'infraction au financement de l'aide aux victimes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une censure inattendue. Saisi par 60 députés au lendemain de son adoption définitive au Parlement, le Conseil constitutionnel a rendu sa décision le 7 août 2014, en écartant un recours formé par des députés UMP qui contestaient la constitutionnalité de la future contrainte pénale. En revanche, les Sages ont retoqué l’article 49 qui prévoyait d’instaurer une majoration automatique de 10% pour les amendes pénales, douanières et certaines amendes prononcées par des autorités administratives.

Contraire au principe d’individualisation des peines – Cette majoration avait été introduite par voie d’amendement en commission des Lois de l’Assemblée nationale à l’initiative des députées socialistes Nathalie Nieson et Martine Carrillon-Couvreur et visait à financer l’aide aux victimes.

Le Conseil constitutionnel a considéré que le caractère automatique de cette majoration, ou « sur-amende », contrevenait au principe ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme pénale : la contribution « victime » censurée par le Conseil constitutionnel

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement