logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/245985/la-maitrise-doeuvre-departementale-fait-des-prouesses-en-moselle/

OUVRAGE D'ART
La maitrise d’oeuvre départementale fait des « prouesses » en Moselle
Pascale Braun | actus experts technique | Ingénierie | Publié le 31/07/2014 | Mis à jour le 30/07/2014

Grand axe de franchissement de la Moselle, l’ancien pont de Rapilly multipliait les signes de faiblesse. Pour le remplacer dans les meilleurs délais, la direction des routes, des transports et des constructions du conseil général a assuré la maîtrise d’oeuvre de sa déconstruction et de sa reconstruction. Réalisé sans accroc, ce projet d’un montant de 13,5 millions d’euros confirme les compétences techniques de la collectivité.

Sous surveillance étroite depuis un quart de siècle, le pont de Rapilly, délimitant les communes d’Hauconcourt et d’Ennery, a vu son sort scellé en 2011 à l’issue d’une inspection des services techniques du conseil général de la Moselle. Construit à la fin des années 40, l’ouvrage souffrait d’une malfaçon identique au pont de Sully-sur-Loire, qui s’est écroulé dans le fleuve en 1985.

Pour protéger l’acier des sustentes, qui ne résistait pas aux grands froids, les agents ont installé un chauffage dans les chambres d’ancrage du pont mosellan et protégé les barres d’ancrage par du polystyrène. Mais l’inspection de 2011 a révélé que leur section avait diminué de 40 %. Leur réparation aurait coûté au moins 4 millions d’euros pour conserver un pont fragile et mal adapté au passage quotidien de 13 500 véhicules. L’assemblée départementale a donc voté en mars 2012 un ambitieux projet de déconstruction-reconstruction de l’ouvrage d’un montant de 13,5 millions d’euros, dont elle a confié la ...

REFERENCES

Fiche technique

  • Maître d’ouvrage : Conseil général de la Moselle.
  • Maîtrise d’œuvre : Direction des routes, des transports et des constructions du conseil général de la Moselle.
  • Bureau d’études : Coredia.
  • Architecte : Laurent Barbier.
  • Titulaire : groupement Demathieu et Bard – Victor Buyck Steel Construction.
  • Entreprises : Durrmeyer (fondations), TPGeo (micropieux), Colas (plateformage), Molaro (glissières de sécurité), ICMI (liaisons piétonnes).
  • Calendrier : Début des travaux : février 2013 ; livraison : mai 2014.
  • Coût : 13,5 millions d’euros.


POUR ALLER PLUS LOIN