logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/239725/la-federation-des-villes-moyennes-voit-grand/

ASSOCIATIONS D'ÉLUS
La Fédération des villes moyennes voit grand
Jean-Baptiste Forray | France | Publié le 19/06/2014

La Fédération des villes moyennes est devenue le 19 juin 2014 « Villes de France ». Objectif : rassembler toutes les municipalités qui ne relèvent ni des métropoles et des espaces ruraux. Entretien avec la nouvelle présidente du groupement, la sénatrice maire (UMP) de Beauvais, Caroline Cayeux.

Pourquoi la Fédération des villes moyennes fait-elle peau neuve ?

Nous entendons défendre les enjeux propres aux villes et aux intercommunalités non métropolitaines qui forment l’armature urbaine du territoire français. « Villes de France » représentera désormais l’ensemble de ces villes et intercommunalités, dont les bassins de vie assurent la cohérence du maillage entre les grandes métropoles et les espaces ruraux.

Quelle est la spécificité propre à ces territoires ?

Nos villes à la campagne offrent une véritable qualité de vie. Elles possèdent des antennes universitaires et des bassins d’emploi. Il nous paraît important de les promouvoir face à la tentation des administrations et, surtout, des entreprises de tout regrouper dans les métropoles régionales. Nous avons un potentiel économique à faire valoir.

Mais la strate démographique que vous visez (les communes de 10 000 à 100 000 habitants) est déjà en partie préemptée par l’Association des petites villes de France…

Nous nous doutons bien que nous allons recevoir quelques coups de fil de la part de l’Association des maires de France… Mais il nous faut préparer la fin du cumul des mandats en 2017. Nous perdrons, alors, nos relais parlementaires et nôtre capacité à interpeller les ministères. Pour mener un lobbying efficace, il nous faudra rassembler les villes non-métropolitaines.

« Villes de France » est-elle prête à s’associer à l’initiative de l’Association des maires de France qui mobilise les conseils municipaux contre la baisse des dotations ?

Nous n’avons pas attendu l’AMF. A Beauvais, nous avons déjà voté à la ville, comme à la communauté d’agglomération, une résolution qui a été adoptée à l’unanimité.