logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/239507/le-conseil-general-de-la-moselle-se-retire-du-financement-du-palais-des-congres-de-metz/

EQUIPEMENT
Le conseil général de la Moselle se retire du financement du palais des Congrès de Metz
Pascale Braun | Régions | Publié le 19/06/2014

La construction d’un palais des congrès, qui constituait le principal dossier polémique de la campagne municipale de Metz, connait un rebondissement : le conseil général de la Moselle, qui devait apporter 10 millions d’euros, se retire du plan de financement. La ville et la communauté d’agglomération maintiennent néanmoins le projet d’un coût de 70 millions d’euros.

Mauvaise surprise pour Dominique Gros, maire de Metz, qui a appris mi-juin par la presse que Patrick Weiten, président du conseil général de la Moselle, revenait sur sa participation au financement du futur palais des congrès de Metz. Le département avait pourtant impulsé en juin 2013 la création de la Société publique locale Metz-Métropole Moselle Congrès (SPL M3C) dont elle est actionnaire à hauteur de 21 % aux côtés de la ville (48 %) et de Metz Métropole (31 %) pour lancer la construction de ce complexe de 1 200 places au pied de la nouvelle entrée sud de la gare. Patrick Weiten ne disconvient pas qu’un tel équipement contribuerait au rayonnement de la Moselle, mais estime que la contribution financière prévue à hauteur de 10 millions d’euros n’est plus compatible avec les finances départementales.

Procédure de dialogue compétitif – Aux dires de Thierry Jean, président de Metz Métropole développement et de la SPL M3C, le projet n’est pas pour autant dans l’impasse : « Le retrait du conseil général constitue une très mauvaise manière, mais nous parviendrons à mener le projet à terme grâce aux économies que permettra la procédure de dialogue compétitif cours. Nous envisageons quelques réductions sur les surfaces d’exposition ou le nombre de places de parking », indique Thierry Jean, également adjoint au maire en charge des zones d’activités économiques d’intérêt communal. La gestion du futur palais des congrès étant d’ores et déjà confiée par délégation au groupe GL Event, l’annulation du projet aurait par ailleurs pu coûter cher aux porteurs du projet.