logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/239480/politique-de-la-ville-et-nouvelle-geographie-prioritaire-un-concentre-derreurs/

POLITIQUE DE LA VILLE
Politique de la ville et nouvelle géographie prioritaire : un concentré d’erreurs
Auteur associé | Actu expert santé social | Dossiers d'actualité | France | Opinions | Publié le 18/06/2014 | Mis à jour le 07/07/2014

La nouvelle politique de la ville concentre ses moyens sur les plus pauvres. Au risque de pénaliser certains territoires en difficulté. Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, analyse les faiblesses et les effets pervers de la nouvelle classification de la géographie prioritaire.

En pleine crise de l’emploi, 300 communes sur 900 sortent de la géographie prioritaire de la politique de la ville et une centaine y entre, selon le nouveau découpage annoncé par le gouvernement. Celui-ci vient de redéfinir la carte d’une politique qui soutient les quartiers où la situation sociale est la plus difficile.

Avec désormais un seul critère, le revenu. Les territoires retenus sont ceux où le revenu par habitant est inférieur à 60 % du revenu médian national qui s’élève à 11 250 euros par an (1). Hormis les élus des communes évincées, personne n’y trouvera grand-chose à redire, pourtant cette situation illustre à merveille les déboires des politiques sociales actuelles.

Un problème de méthode – Il est logique de faire évoluer la carte des territoires soutenus par la ...

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN