Ingenierie publique

«La place future du Cerema est liée à la réforme de l’Etat et à la réforme territoriale» – Pierre Jarlier, président du Cerema

| Mis à jour le 26/11/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour, a été élu président du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) le 13 mai dernier. Il revient notamment sur le rôle que devrait tenir le nouvel établissement de l'ingénierie publique vis-à-vis des territoires ruraux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

L’ingénierie territoriale se réinvente

Où en est l’élaboration du projet stratégique du Cerema, qui doit être approuvé début 2015 ?

Toutes les structures constitutives de l’établissement y sont associées via des ateliers thématiques : il s’agit de réfléchir aux missions du Cerema dans les cinq ans à venir, et à la façon dont cette structure d’expertise transversale pourra le mieux répondre aux enjeux du développement durable et aux attentes des territoires. Nous réfléchissons à la façon dont les compétences fédérées seront déclinées sur l’ensemble du territoire, avec l’appui des services déconcentrés de l’Etat. Ceci dépendra notamment de la façon dont va évoluer l’organisation de ce services sur les territoires.

Comment le Cerema pourra-t-il répondre aux besoins en ingénierie dans les territoires ruraux, qui en ont le plus besoin ?

C’est le projet stratégique qui va le définir, il est encore trop tôt pour répondre. Tout dépendra cependant du relais que l’Etat maintiendra dans les territoires. Le Cerema est le socle d’une capacité d’expertise très riche. La question est maintenant de savoir comment cette richesse va être mise à la disposition des territoires. Le Cerema intervient par ailleurs de façon plus opérationnelle dans certains domaines, comme la prévention des risques. Il devra quoiqu’il en soit trouver sa place entre la réforme territoriale et celle de l’Etat.

Peut-on imaginer que l’organisme ouvre ses portes aux ingénieurs territoriaux afin de favoriser les rapprochements avec les collectivités locales ?

Les liens avec les collectivités doivent bien sûr se développer, mais dans un contexte budgétaire tendu, l’heure n’est pas forcément aux recrutements. La gouvernance partagée de l’organisme, avec une représentation à parité de l’Etat et des collectivités locales, est déjà un signal fort.

Quel est selon vous le meilleur niveau en milieu rural pour organiser l’offre d’ingénierie ?

L’essentiel est de s’organiser à une échelle pertinente, que ce soit celle d’une intercommunalité, du ScOT, ou du département. Dans ce dernier cas, le bloc communes-intercos doit être associé à la gouvernance de la structure choisie, car c’est lui qui conserve la responsabilité du droit des sols. Cela permet aussi d’éviter tout risque de tutelle du département, et que ce dernier soit juge et partie dans la dévolution des aides. Quelle que soit l’échelle retenue, il est fondamental que le bloc local reste maître du jeu dans cette fédération des compétences. Et le Cerema pourra d’ailleurs constituer un partenaire privilégié de ces structures d’ingénierie mutualisée. On peut ainsi imaginer que les structures interrégionales du Cerema, autrefois spécialisées et à présent polyvalentes, en constituent le relais dans les territoires.

Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Comment manager en période d’incertitudes

    N’est-il pas stressant de ne pas savoir où on va et ce qui va se passer ? Mutualisations, fusions, nouveaux outils, évolution des missions, etc. Depuis plusieurs années, le changement est omniprésent et permanent dans nos organisations publiques. Manager ...

  • Votre actu juridique du 14 au 20 juin 2019

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 14 et le 20 juin 2019. ...

  • Les îlots de chaleur urbains ne sont pas là où on les attend

    Cartographier le phénomène d’îlot de chaleur urbain sur son territoire est indispensable pour cibler les enjeux et les besoins d’atténuer localement la surchauffe. Ce phénomène ne se limite pas aux centres-villes des métropoles du sud de la Loire. Il peut ...

  • Quand la remise en cause de la taxe carbone questionne le fonds chaleur

    Bousculé par les baisses de coût du gaz et par la remise en cause de la trajectoire de la contribution climat-énergie, le monde de la chaleur renouvelable a peur de ne pas profiter longtemps de la hausse annoncée du fonds chaleur. À moins de relancer la taxe ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP